Burkina : Présidentielle 2020: “Yacouba Isaac Zida ne veut pas qu’il ait un seul blessé au Burkina à cause de lui” (Pr Augustin Loada)

47

Yacouba Isaac Zida le candidat du MPS ne rentrera finalement pas de son exil canadien pour le scrutin du 22 novembre. En ce dernier jour de campagne le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) avec à sa tête son président Pr Augustin Loada a tenu une conférence de presse. Les rumeurs de fraude électoral, le clientélisme et l’affaire dite Zida étaient au cœur de ces échanges.

Longtemps attendu pour la campagne le candidat du MPS ne viendra finalement pas. C’est devant des journalistes et les militants du parti que professeur augustin Loada fait la déclaration. « Vous savez ce qui s’est passé en Ouganda récemment. On a arrêté un leader qui était en campagne et il y’a eu des troubles. Plus d’une trentaine de morts. Yacouba Isaac Zida ne veut pas qu’il ait un seul blessé au Burkina à cause de lui parce que les autorités ont clairement fait savoir, malgré le démenti du gouvernement, que s’il mettait les pieds on l’arrête. Si vous avez suivi l’interview du président il a dit quoi ? Il a dit deux choses que j’ai retenues. Il a dit que les candidats à l’exil ne peuvent pas venir comme cela. Qu’il faut que ça soit organisé. Donc ça veut dire que tant qu’il n’est pas prêt, ils ne peuvent pas venir. Deuxième chose, il a dit que comme ce sont des anciens chefs d’état, ils ont droit à un statut, on va les mettre en résidence surveillées. Mais je pensais que le Burkina Faso c’est un état de droit ! La résidence surveillée n’existe pas dans notre code pénal. »

Si l’instruction du dossier est close depuis 2017, le tribunal militaire n’arrive toujours pas à siéger.

« Pour que le tribunal militaire puisse siéger il faut que le parquet dépose ses réquisitions. Le parquet c’est qui ? Il dépend du directeur de la justice militaire qui dépend du ministre de la défense qui dépend du président du Faso. Donc tant que le parquet ne dépose pas ses réquisitions le tribunal ne peut pas siéger. Ils ont fini d’instruire l’affaire depuis 2017 et puis ils ont posé. Ça ce n’est pas de la justice. Je suis désolé c’est une affaire politique et ça va se résoudre politiquement.»

Et sur les rumeurs de fraude qui circulent déjà le MPS invite les structures de lutte contre la corruption et la justice à se saisir du dossier.

« Nous avons constaté un peu partout des distributions d’argent et leur conséquence à savoir la corruption du corps électoral. L’autorité supérieure de contrôle d’état et de lutte contre la corruption est interpelée. Elle joue sa crédibilité ici puisqu’elle a entreprit je cite de moraliser la vie politique en exigeant la transparence sur la caution des candidats. Ceux qui sont au pouvoir semblent vouloir remplacer le touk gili dont ils étaient les spécialistes par le coup ko. Quel progrès démocratique avons-nous ? Nous avons d’ores et déjà informé de manœuvres déloyales et frauduleuses qui ont commencé même avant la campagne électorale et qui vise à altérer la sincérité du scrutin. Le MPS demande à tous les observateurs, à tous les délégués de partis de rester vigilant et réitère son appel a l’autorité supérieure de contrôle d’état et de lutte contre la corruption et la justice pour qu’elles enquêtent sur tous les cas de corruption électorales et qu’elles condamnent les auteurs » a conclu le professeur Loada.

Pour ce dernier jour de campagne le Mps s’est déployé à travers le pays pour une dernière opération de séduction. Plus de 9000 volontaire sont mobilisés depuis le début pour la campagne de proximité.

 

Astride Nikiema de retour à Ouagadougou, Synergie Elections 2020, radio Omega

Laisser un commentaire