Foncier : la société immobilière « Intelligence Immo » accusée de « razzia de terres »

0
1798
Burkina société immobilière accusée

L’association Zaknooma pour le droit au Logement (AZALO) accuse la société immobilière « Intelligence Immo » de « razzia » sur les terres du village de Bendatoega, situé dans la commune de Pabré dans la région du Centre du Burkina. Elle a fait part de ses inquiétudes au cours d’une conférence de presse organisée le lundi 22 mai 2023 à Ouagadougou.

Selon les membres de l’association Zaknooma pour le droit au Logement (AZALO) qui assurent être des propriétaires terriens, la société immobilière « Intelligence Immo » veut faire main basse sur environ 1200 hectares de leurs terres dans la commune de Pabré, dans la région du Centre du Burkina.

« Depuis courant 2017, la société Intelligence Immo dirigée par Raphaël Pikbougoum s’est accaparée de nos terres, évaluables en plusieurs centaines d’hectares, environ 1200 hectares avec un fameux projet de lotissement », a déclaré Abdallah Ouédraogo chargé des affaires juridiques de l’association AZALO.

Abdallah Ouédraogo chargé des affaires juridiques de l’association AZALO

M. Ouédraogo a expliqué que c’est depuis 2017 que « Intelligence Immo » dirigée par Raphaël Pikbougoum a signalé sa présence dans le village de Bendatoega pour y mettre en œuvre un projet de lotissement. Cependant, pour que cela se fasse dans la légalité, la société immobilière « Intelligence Immo » devait disposer d’un accord exprès émanant des propriétaires terriens qui s’étaient à l’époque réunis en trois groupes : les autochtones du village, les propriétaires d’hectares et les propriétaires de terrains à usage d’habitation communément appelés « non lotis » qui constituent la composante écrasante, selon Abdallah Ouédraogo chargé des affaires juridiques de l’association.

L’accord entre la société immobilière et ces trois parties devrait aboutir à une signature conjointe d’un acte de constatation de possession immobilière, a également souligné l’association AZALO.

Des propositions financières rejetées 

Outre cette absence d’accord, la société immobilière « Intelligence Immo » aurait également rejeté des offres financières des propriétaires terriens disent avoir proposé à la société d’acheter leurs terres. « Nous lui avons proposé des prix allant de 50 000 à 200 000FCFA. Il a refusé », a indiqué Abdallah Ouédraogo.

Une vue des propriétaires terriens présents à la conférence de presse

Après ce refus, ils assurent avoir encore fait une autre proposition financière qui allait leur permettre d’acheter les terres. « Nous lui avons dit que si c’est comme ça, pour les terrains bâtis achevés nous allons payer 100 000 FCFA. Pour les terrains bâtis inachevés nous allons payer 150 000 FCFA. Et pour les terrains nus, nous allons payer 250 000 FCFA », a poursuivi Abdallah Ouédraogo.

Mais toutes ces propositions n’ont pas été du goût de la société immobilière qui en retour a fait des offres financières, selon les explications M. Ouédraogo. « Dernièrement, il a proposé des prix de 500 000 FCFA pour les terrains bâtis achevés, 1 000 000 FCFA pour les terrains bâtis inachevés et 1 500 000 FCFA pour les terrains nus », a indiqué le chargé d’affaires juridique de l’association.

Au regard de tout cela, l’Association Zaknooma pour le droit au Logement (AZALO) a estimé que l’attitude de la société immobilière constitue une « confiscation de la zone non lotie de Bendatoega ».

Ainsi donc, l’association AZALO demande aux autorités de suspendre les opérations de cette société immobilière dans la commune afin d’éviter une « discorde » sociale entre les habitants.

Approché par le reporter d’Oméga médias, Raphaël Pikbougoum qui dirige la société immobilière « Intelligence Immo » n’a pas souhaité réagir.

Moumouni Yaro/ Oméga médias

Laisser un commentaire