Maladies non transmissibles : le rapport de la deuxième enquête STEPS 2021 validé

Obésité, maladies cardiovasculaires, diabète et affections respiratoires chroniques, cancers, glycémie élevée sont entre autres des maladies non transmissibles qui constituent aujourd’hui un véritable problème de santé publique au Burkina Faso. C’est ce que révèle le rapport du deuxième enquête STEPS sur les facteurs de risque des maladies non transmissibles (MTN). La validation de ce rapport a eu lieu le mardi 26 Juillet 2022 à Ouagadougou au cours d’un atelier organisé par le ministère de la santé, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers.

Ces maladies sont la résultante d’inactivité des patients, selon Dr Zakaria Yabré représentant le ministre de la santé. « La réalité au Burkina Faso, c’est que les gens ne font pas du sport, ils mangent mal et cela augmente de plus en plus le nombre des personnes obèses », a précisé Dr Yabré.

Les maladies non transmissibles sont en augmentation, mais, si le pays met des bonnes stratégies de prévention, il pourrait sauver environ 9 700 vies d’ici 2025, selon monsieur Yabré. La création d’une ligne budgétaire pour la lutte contre MNT et d’une « task force » pour accompagner la lutte sont des initiatives qui peuvent soutenir cette lutte.

La situation sécuritaire que traverse le pays, a handicapé la réalisation de cette enquête STEPS 2021, mais cela n’enlève en rien sur la fiabilité du résultat de ladite enquête. « L’enquête steps 2021 a été émaillée de difficultés, au regard du contexte sécuritaire du pays, ça n’a pas été facile d’envoyer les enquêteurs sur le terrain pour collecter certaines informations en vue d’exploitation », a laissé entendre Dr Zakaria Yabré.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les maladies non transmissibles tuent chaque année environ 41 millions de personnes.

Ibrahim Niaoné

Laisser un commentaire