Hausse du prix du carburant : le RENCOF dénonce une « mesure cavalière indigeste »

Le Réseau National des Consommateurs du Faso (RENCOF) a estimé mercredi dans un communiqué que la hausse de 100 F CFA du prix du carburant actée par le gouvernement est « une mesure cavalière indigeste, inopportune et inconcevable ».

Selon le réseau, une telle hausse des prix des hydrocarbures n’a jamais été constatée au Burkina. « La plus importante, étant de 75 F CFA, date du 09 novembre 2018 », précise le Rencof.

Pour le réseau, « cette hausse est de nature à rajouter la misère à la souffrance des pauvres populations qui ploient déjà sous le poids de la double crise sécuritaire et sanitaire, avec son corollaire de Personnes déplacées Internes (PDI), de chômeurs et de sans-emplois ».

Le Rencof s’inquiète également des dommages collatéraux que pourraient avoir cette hausse. « Il est à craindre que le gouvernement lui-même ne prépare une bombe qui va faire couler le Burkina Faso, dans son ensemble, car cette nième augmentation va entrainer inévitablement la flambée des prix des transports, du pain, des produits de grande consommation et des loyers », précise le communiqué.

Pour une gestion optimale de la question des hydrocarbures au Burkina, le Rencof appelle le Gouvernement à diligenter un audit de la Société Nationale Burkinabé d’Hydrocarbures (SONABHY) du Burkina Faso. Ainsi, les responsabilités seront à situées et le mode de gestion et de fonctionnement pourront être repensés.

Le RENCOF dit qu’il se réserve le droit de multiplier les actions, dans le respect des textes en vigueur et appelle à la mobilisation et au rassemblement des associations de défense des droits des consommateurs pour enrayer la « spirale » annoncée de l’augmentation des prix des produits de grande consommation.

Moussa Sareba

Laisser un commentaire