Bénin : l’opposante Reckya Madougou gardée à vue

879

Reckya Madougou, l’une des candidats recalées de la présidentielle du 11 avril 2021 a été interpellée mercredi à Porto-Novo. Elle sortait d’un meeting avec plusieurs autres acteurs de l’opposition quand la police l’a arrêtée. C’est le procureur de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme qui a signé son mandat d’amener. Il lui est reproché “l’association de malfaiteurs et le terrorisme” selon son avocat Me Renaud Agbodjo.

Interrogé, Me Agbodjo a dénoncé “une arrestation politique totalement arbitraire qui viole les principes les plus élémentaires des droits humains.”

La semaine dernière, deux de ses proches, membres du parti Les Démocrates ont été déposés pour les mêmes motifs. La justice pense qu’ils seraient en préparation de financement de troubles pendant l’élection à venir. Le gouvernement est resté muet sur le sujet mais le procureur est annoncé pour une sortie devant la presse ce jeudi 4 mars 2019.

À un mois du scrutin du 11 avril la tension monte avec une opposition qui appelle au retour aux dispositions des lois électorales et à la constitution modifiée depuis novembre 2019. Elle a appelé les foules à être prêtes à mettre un terme au mandat de Patrice Talon le 6 avril ainsi que le disposait la constitution modifiée.

En face, la mouvance sensibilise et appelle à la paix. La colistière du chef de l’État pour le scrutin présidentiel Mariam Chabi Talata a ainsi entamé une tournée de sensibilisation sur la paix en période électorale depuis deux semaines. Elle sillonne avec sa délégation les localités de tout le pays pour prêcher la paix et amener les leaders, responsables politiques, la jeunesse, les têtes couronnées et la population à se dissocier de “ceux qui ont intérêt à ce que les élections n’aillent pas jusqu’au bout”.

Latifou Saka Sarè Boni, correspondant

Laisser un commentaire