🔴 »L’accord est clair, l’article 16 est clair. Il s’agit donc en cas de dénonciation, d’un préavis d’un mois qui est donné donc à l’autre partie. Au stade actuel, nous ne voyons aucune raison pour que la partie française ne respecte pas le terme d’un accord qu’elle a signé. » Jean Emmanuel Ouédraogo, porte-parole du gouvernement

0
740

Laisser un commentaire