🔴 Mali – Procès des 46 soldats ivoiriens, l’audience est suspendue et reprend demain 

0
770

Le procès des 46 soldats ivoirien, arrêtés en juillet dernier, a débuté jeudi matin à la cour d’appel de Bamako. Une première journée d’audience qui a pris fin, selon plusieurs médias locaux. Les débats vont se poursuivre demain. 

Hormis les avocats et le personnel de la cour d’appel ainsi que des représentants de quelques organisations internationales, les militaires qui veillent au grain ont vidé la salle pour un procès à huis-clos, indiquent ces médias locaux affirmant que selon de nombreux observateurs, ce coup d’accélérateur dans la procédure viserait à les libérer après la signature d’un mémorandum, il y a une semaine entre les autorités maliennes et ivoirienne en présence du chef de la diplomatie togolaise dont le pays joue le rôle de médiateur dans la crise malienne.

Des 46 soldats, le plus âgé a 50 ans et le plus jeune, 24 ans. Le verdict est attendu dans les prochaines heures. Certaines sources évoquaient ce jeudi ou demain vendredi pour ce verdict attendu avec la plus grande attention à Abidjan.

Ces soldats ivoiriens sont poursuivis pour association de malfaiteurs, attentat et complot contre le gouvernement, atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat, détention, port et transport d’armes et de munitions de guerre ou de défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle et collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur et de complicité.

Après la tenue du 62e sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à Abuja le 4 décembre dernier, le président de la commission de l’organisation, Omar Alieu Toureh n’avait pas exclu de nouvelles sanctions contre le Mali « si les militaires ivoiriens n’étaient pas libérés avant le 1er janvier 2023 ».

Cette situation avait cristallisé pendant de nombreux mois les relations entre Abidjan et Bamako puisque lors de leur arrestation, le 10 juillet, les autorités maliennes considéraient « ses soldats ivoiriens » comme des « mercenaires » alors que Abidjan affirmait que ce sont des éléments de son armée régulière.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire