🔮 ALERTE : Le SecrĂ©tariat GĂ©nĂ©ral des Nations Unies plaide pour une « libĂ©ration urgente » des militaires ivoiriens dĂ©tenus Ă  Bamako

0
117

Le secrĂ©tariat gĂ©nĂ©ral des Nations Unies a exprimĂ© lundi, dans un communiquĂ©, sa « grave prĂ©occupation » face Ă  la situation des militaires ivoiriens dĂ©tenus depuis le 10 juillet Ă  Bamako. Il appelle donc Ă  « une libĂ©ration urgente » de ces militaires et cela dans « l’esprit des relations fraternelles entre les peuples de CĂŽte d’Ivoire et du Mali ».

Le secrĂ©tariat gĂ©nĂ©ral des Nations Unies de rappeler, dans son communiquĂ©, qu’il « soutient fermement tous les efforts visant Ă  faciliter cette libĂ©ration ainsi que le rĂ©tablissement de la confiance et la promotion d’un bon voisinage entre les deux pays ».

Lors d’une interview accordĂ©e Ă  RFI et France24, Antonio Guterres avait affirmĂ© « catĂ©goriquement » que les militaires ivoiriens ne sont pas des mercenaires. Une sortie mĂ©diatique du SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral des Nations Unies que le Colonel Abdoulaye MaĂŻga, Premier ministre par intĂ©rim du Mali a qualifiĂ© d’inopportune, samedi, dans son discours lors de la 77e AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations unies.

« Vous vous exprimez sur l’affaire des 46 mercenaires ivoiriens, qui est une affaire bilatĂ©rale et judiciaire, entre deux pays frĂšres. C’est Ă©vident, que la qualification judiciaire des infractions liĂ©es Ă  cette affaire ne relĂšve pas des attributions du SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral des Nations Unies », avait martelĂ© Abdoulaye MaĂŻga Ă  la tribune de l’ONU.

Sur les 49 soldats arrĂȘtĂ©s, 3 soldates avaient Ă©tĂ© libĂ©rĂ©es le 3 septembre dernier dans le cadre d’un « geste humanitaire » sous l’égide de la mĂ©diation Togolaise.

 

Adam’s Kaled OuĂ©draogo

Laisser un commentaire