Insécurité : Sebba coupé du Burkina, des ressortissants crient à l’aide

Des ressortissants du Yagha, dans la région du Sahel ont réclamé mardi, des mesures fortes pour éviter à Sebba, chef-lieu de la province, un massacre des populations à l’image de Solhan et Seytenga.

L’Association des Ressortissants du Yagha (ARY) porte-parole des populations a indiqué qu’aucun transporteur n’ose emprunter l’axe Dori-Sebba. Conséquence, «la ville n’est plus approvisionnée». Elle a aussi révélé que des commerçants sont refoulés les jours de marché et que des poteaux électriques de la société nationale d’électricité ont été sabotés» entraînant un ralentissement des activités économiques. Le calvaire des populations peint par l’association ne s’arrête pas là car il y a aussi le manque d’eau et le non ravitaillement de la population en carburant.

Tous ces calvaires ne sont pas de bons signes. Et les ressortissants du Yagha craignent le scénario de Solhan et Seytenga où des populations ont été massacrées par des groupes armés terroristes. «Si l’Etat n’anticipe pas, il est possible qu’un autre drame se produise» a prévenu le secrétaire général de l’association Boureima Ly. «C’est un cri de cœur que nous portons à l’attention des autorités» a t-il affirmé en prenant le soin de préciser que si les armes ne les tuent pas, la faim viendra le faire.

La province du Sebba souhaite la sécurisation de l’axe qui la relie à Dori, la présence de convois humanitaires mais aussi la réparation des lignes téléphoniques.

Bernabé Kabré

Laisser un commentaire