Justice – Burkina : le dossier Thomas Sankara prêt pour le jugement

2538

Le dossier Thomas Sankara est officiellement prêt à être jugé. Le juge de la chambre de contrôle de l’instruction du Tribunal militaire de Ouagadougou a rendu sa décision ce mardi 13 avril 2021. Selon l’arrêt de renvoi qui boucle définitivement l’instruction du dossier, Blaise Compaoré et 13 autres personnes seront jugés par la chambre de première instance du Tribunal militaire, pour des chefs d’accusation allant du « faux en écriture publique », à l’ « assassinat ».

L’ancien Président Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire, est poursuivi pour « attentat à la sûreté de l’Etat, complicité d’assassinat et de recel de cadavres ». Son ancien chef de la sécurité Hyacinthe Kafando sera jugé pour « attentat à la sûreté de l’Etat, assassinat et faux en écriture publique ». Quant à Gilbert Diendéré, déjà condamné à 20 ans de prison dans le dossier du coup d’État du 15 septembre 2015, il va comparaître pour « subornation de témoin, complicité d’assassinat et attentat à la sûreté de l’Etat ». Hamidou Jean Christophe Diébré, le médecin militaire qui a signé l’acte de décès de Thomas Sankara, est poursuivi pour « faux en écriture publique ». Le reste de la liste est constitué essentiellement de militaires accusés d’« attentat à la sûreté de l’Etat ».

C’est le 3 octobre 1997 que la famille Sankara a saisi la justice pour l’ouverture d’une enquête pour « assassinat et faux en écriture administrative ». Il a fallu attendre la chute de Blaise Compaoré en 2014 et la mise en place d’une Transition pour voir le dossier évoluer. Le 4 mars 2015, le conseil des ministres a autorisé l’exhumation du corps du père de la révolution pour expertise. Selon les résultats de l’autopsie présentés le 13 octobre 2015, Thomas Sankara a été « criblé de balles » lors de son assassinat le 15 octobre 1987.

Abdoul Fhatave TIEMTORE

Laisser un commentaire