🔮 Burkina : le CSC suspend plusieurs mĂ©dias Ă©trangers pour « atteinte aux principes cardinaux du traitement de l’information »

0
694

Le Conseil supĂ©rieur de la communication (CSC) a annoncĂ© samedi, dans un communiquĂ©, avoir suspendu sur tout le territoire burkinabĂš la diffusion des programmes de TV5 Monde et l’accĂšs aux sites web de TV5 Monde, Deutsche Welle, Ouest-France, Le Monde.fr, ApaNews, The Guardian et AgenceEcofin. Le rĂ©gulateur des mĂ©dias du Burkina fustige des contenus publiĂ©s par ces diffĂ©rents organes de presse, comportant des dĂ©clarations « pĂ©remptoires et tendancieuses contre l’armĂ©e burkinabĂš », et les interdit « temporairement » d’émissions au Burkina sans indiquer la durĂ©e de la sanction.

Comme ces mĂ©dias, BBC Afrique et VOA avant eux, ont relayĂ© un rapport de l’organisation de dĂ©fense des droits de l’homme, Human Rights Watch, qui fait Ă©tat d’un massacre de 223 civils, dont plus d’une cinquantaine d’enfants, dans les villages de Nodin et Soro, dans la province du Yatenga, attribuĂ© Ă  l’armĂ©e burkinabĂš par l’organisation. BBC Afrique et VOA ont Ă©tĂ© suspendus le 25 avril dernier pour une durĂ©e de deux semaines.

Le gouvernement, quant Ă  lui, a dĂ©noncĂ© dans un communiquĂ© du samedi dernier le contenu du rapport Human Rights Watch, qu’il qualifie « d’affabulatoire ». « Le Gouvernement du Burkina Faso rejette et condamne fermement de telles accusations infondĂ©es », a indiquĂ© le gouvernement dans son communiquĂ©. Il s’agit, selon les autoritĂ©s de Ouagadougou, d’une campagne mĂ©diatique « orchestrĂ©e », dĂ©montrant « le dessein inavouĂ© de ces auteurs qui est de jeter le discrĂ©dit sur nos forces combattantes engagĂ©es sur le champ d’honneur ».

Les tueries de Nodin et de Soro, survenues le 24 fĂ©vrier selon le gouvernement, font l’objet d’une enquĂȘte, selon un communiquĂ© du Procureur du Faso prĂšs le Tribunal de grande instance de Ouahigouya. Le gouvernement a appelĂ© les organisations nationales et internationales qui Ɠuvrent dans le cadre de la promotion et de la protection des Droits humains Ă  se dĂ©marquer de toute entreprise susceptible de les exposer Ă  la rigueur de la loi pĂ©nale.

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire