ALERTE – Mise en garde du PDG de EBOMAF – Des commerçants s’y opposent

ALERTE - Mise en garde du PDG de EBOMAF - Des commerçants s’y opposent

Jeudi 11 août dernier, le richissime homme d’affaires burkinabè Mahamoudou Bonkoungou a prévenu, sans passer par des détours langagiers, que son groupe s’opposerait à tout opérateur économique qui voudrait conquérir le pouvoir d’État au Burkina Faso.

Une mise en garde qui n’est pas du goût du Groupement des acteurs et petits commerçants (GAPEC) du Burkina Faso, qui considère cela comme un frein à leur ambition en tant que petits commerçants qui veulent devenir plus tard des opérateurs économiques.

Le Groupement des acteurs et petits commerçants (GAPEC) se dit frustré par la récente sortie médiatique du Président-directeur général (PDG) du groupe EBOMAF qui continue de faire couler beaucoup d’encre.

Selon ces derniers, si un opérateur économique devient président du Faso, ce sera au contraire une bonne chose d’autant plus que cela va contribuer à réduire la cherté de la vie. Il est donc hors de question pour ces acteurs, opposés à cette mise en garde de Mahamoudou Bonkoungou, que celui-ci veuille mettre une barrière aux prétentions politiques des opérateurs économiques.

«On a trouvé que ses propos ne convenaient pas à notre ambition de petits commerçants qui souhaitent devenir plus tard des opérateurs économiques comme ceux qui le sont actuellement. Si nous devenons des opérateurs économiques, il se pourrait que nous ayons aussi l’ambition de prétendre au fauteuil présidentiel», a martelé Soumaïla Zongo, coordonnateur du Groupement des acteurs et petits commerçants du Burkina Faso.

M. Zongo et ses partisans expliquent que si un opérateur économique a le courage de dire qu’il a le pouvoir de barrer le chemin à quelqu’un qui voudrait briguer la magistrature suprême, c’est qu’il a le pouvoir aussi de gérer le pays. Raison pour laquelle ils proposent que Mahamadou Bonkoungou soit candidat à la présidentielle à venir.

« Nous avions souhaité que le PDG du groupe EBOMAF, M. Mahamadou Bonkoungou, soit candidat à la présidentielle à venir pour que nous, les petits commerçants, nous puissions le soutenir. Mais nous avons été très désagrément surpris qu’il mette en garde les opérateurs économiques burkinabè qui caressent le secret espoir de briguer la magistrature suprême », a indiqué Soumaïla Zongo.

Au regard de la difficile situation socio-économique actuelle du Burkina, ces petits commerçants du Faso se disent convaincus qu’avoir un opérateur économique à la tête du pays serait un atout majeur pour inverser la tendance. Ils en veulent pour preuves les cas de Patrice Talon au Bénin et de Donald Trump, l’ancien président américain.

Bruno Bayala

Laisser un commentaire