Des OSC réclament justice, 3 ans après la mort de deux militants de l’ODJ

Fahadou Cissé et Hama Balima tous deux militants de l’Organisation démocratique de la jeunesse du Burkina (ODJ) ont été retrouvés morts le 31 mai 2019 à l’entrée de la ville de Sebba, chef-lieu de la province du Yagha. Trois ans après leur mort, des organisations de la société civile burkinabè continuent toujours de réclamer justice et vérité car pour elles leurs deux camarades sont morts dans des circonstances non encore élucidées.

Le Collectif  contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), le Mouvement Burkinabè des droits de l’homme et des peuples ( MBDHP) et l’Organisation démocratique de la jeunesse du Burkina (ODJ) ce sont les trois organisations de la société civile burkinabè qui ont réitéré le mardiou au cours d’une conférence de presse leur appel à l’endroit de la justice pour qu’elle contribue à la manifestation de la vérité sur la mort de leurs deux camarades.

L’organisation démocratique de la jeunesse du Burkina (ODJ) soutien que depuis la mort de leurs deux militants, plusieurs actions ont été engagées pour que la lumière soit faite, sans grand succès. « Etant donné que le crime ait été commis sur un territoire sous état d’urgence, le procureur militaire a été saisi pour cette affaire, mais aucune avancée n’est a noté à ce jour. Nous avons également demandé à ce qu’une autopsie des corps soit réalisée, mais le médecin légiste nous a fait comprendre que l’état des corps ne le permettait pas, chose que nous n’approuvons pas. », a ajouté le président de l’ODJ.

Abdoul Aziz Zoulabou

Laisser un commentaire