Procès Sankara: Gilbert Diendére à la barre

Maître Ferdinand Nzepa, un des avocats de la partie civile pense qu’en tant que chef, Diendéré devait interpeller Otis Ouédraogo et N’Soni Nabié qui faisaient partie du commando qui a assassiné le Président Sankara.
«Je n’avais pas les moyens de les arrêter», répond Diendéré.
Mais pour l’avocat, l’accusé n’était pas obligé de les interpeller sur le champ.
«Je vous ai dit que j’étais adjoint et que j’ai rendu compte à mon chef. A partir de ce moment, c’est à lui de prendre l’initiative de les arrêter. Pourquoi prendre des dispositions si mon chef ne l’a pas fait ?» a t-il demandé à l’avocat.

Laisser un commentaire