Burkina – Procès Sankara : « Vous êtes venu avec une idée arrêtée […] Je ne vais pas assumer ce que je n’ai pas fait », Gilbert Diendéré à Me Ferdinand N’Zepa

« Vous êtes venu avec une idée arrêtée. “Le général Diendéré là, il est dedans. Il doit assumer” », a reproché Gilbert Diendéré à l’avocat de la famille Sankara, Me Ferdinand Nzepa, qui l’a invité dès sa prise de parole à un « entretien convivial ». Il a d’abord vanté les compétences du général en tant que militaire, rappelant tout le parcours de l’homme, admiré par les uns, craint par les autres. Mais il estime, que du haut de ce parcours, Diendéré devrait assumer ce qui s’est passé le 15 octobre au sein du Conseil de l’Entente qui était sous sa responsabilité.
« Nous parlons de soldats qui ont tué le président dans un territoire que vous contrôliez. Vous n’êtes pas Bossobè [un soldat soupçonné d’avoir trahi le président Sankara]. Vous êtes le général Diendéré. Vous devez assumer cette responsabilité militaire », a suggéré l’avocat. « Moi je ne suis pas mon propre chef. Je dépend du chef de corps et du commandant en chef des forces armées. Dans ce cas, demandez leur aussi d’assumer », a répondu le militaire.
« Je sais ce que vous voulez que je dise. Mais je ne le dirai pas », a poursuivi Diendéré, qui tranche : « Blaise [Compaoré] ne m’a pas donné mission de faire ça. Je n’ai pas donné mission aux soldats de faire cette connerie là ». Je ne vais pas assumer ce que je n’ai pas fait. Non, non et non ! », a-t-il martelé.
Abdoul Fhatave TIEMTORE

Laisser un commentaire