🔴 3 enseignants-chercheurs dont Moussa Diallo licenciés (Conseil des ministres)

0
3604

 

Moussa Diallo, Assistant en philosophie et par ailleurs secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) a été licencié de la Fonction publique. C’est ce qui ressort du compte rendu du conseil des ministres en séance du 25 avril 2024 qui précise que l’enseignant-chercheur, affecté au centre universitaire de Manga rattaché à l’Université Norbert Zongo de Koudougou, est en situation d’absence irrégulière de son poste de travail depuis le 8 décembre 2023.

 

 

« Malgré le communiqué de mise en demeure radiodiffusé, l’intéressé ne s’est pas présenté jusqu’à expiration du délai » explique le gouvernement.

Dans un courrier en date du 29 février 2024 et adressé au ministre d’État, ministre de la Fonction Publique, l’Unité d’Action Syndicale (UAS) avait appelé à la suspension de la procédure après la publication du communiqué de mise en demeure contre Moussa Diallo.

« Le camarade Moussa DIALLO a été victime d’une tentative d’enlèvement le 29 janvier 2024 à laquelle il a échappé (…) Vous le savez aussi les responsables syndicaux bénéficient d’une protection reconnue notamment par la convention 87 de l’OIT sur la liberté syndicale. Or, les menaces qui pésent sur le camarade sont liées à ses responsabilités syndicales » avait expliqué l’UAS dans sa correspondance.

Moussa Diallo, secrétaire général de la CGT-B, figure sur une liste de personnes à être réquisitionnées, début novembre 2023, pour le front.

Les personnes réquisitionnées, à travers un collectif d’avocat, avaient attaqué ces décisions de réquisition jugées « illégales et arbitraires ». Mi-novembre, le tribunal administratif a statué en référé et a estimé qu’il ne pouvait pas suspendre à ce stade ces réquisitions. Le tribunal a invoqué des questions de sécurité nationale ayant motivé ces réquisitions. Début décembre, le tribunal administratif avait ordonné la suspension des réquisitions.

Deux autres enseignants-chercheurs de l’Université Thomas Sankara ont été également licenciés de la Fonction Publique pour abandon de poste.
il s’agit de Aminata Boapoundi Toé/Toguyeni et Relwendé Apollinaire Nikiéma respectivement Assistante en Droit international public et Assistant en sciences de l’économie et des ressources.

Adam’s Kaled Ouédraogo/Oméga Médias

Laisser un commentaire