🔮 Fermeture de Savane MĂ©dias : Aucun mĂ©dia ne peut ĂȘtre viable dans un contexte oĂč les espaces de libertĂ© se rĂ©trĂ©cissent dangereusement (DĂ©claration OPM)

0
1422

 

Dans une dĂ©claration, les Organisations Professionnelles des MĂ©dias (OPM) ont regrettĂ©, jeudi, la fermeture des locaux du groupe Savane mĂ©dias pour impayĂ©s d’impĂŽts le mercredi 24 avril 2024.

 

 

« Hier c’Ă©tait le bimensuel L’EvĂ©nement, aujourd’hui c’est Savane mĂ©dias, demain Ă  qui le tour ? » s’interrogent les OPM qui invitent les autoritĂ©s Ă  « ĂȘtre sensibles aux conditions d’existence et d’exercice des mĂ©dias. »

Convaincu que « la mise sous scellĂ©s d’un mĂ©dia, en plus d’ĂȘtre une atteinte grave Ă  la libertĂ© de la presse, est loin de constituer une solution pour le recouvrement fiscal », les OPM
plaident pour « des mesures alternatives en matiÚre de recouvrement fiscal. »

Elles estiment par ailleurs que « la situation Ă©conomique difficile que les mĂ©dias vivent est en partie imputable Ă  l’État qui ne cesse de s’attaquer Ă  la libertĂ© de la presse, branche d’activitĂ© des mĂ©dias ».

« L’Etat (l’administration publique et l’ExĂ©cutif) lui-mĂȘme doit aux mĂ©dias Ă  travers de nombreuses factures impayĂ©es dont certaines sont en souffrance dans les institutions et dĂ©partements ministĂ©riels depuis plusieurs annĂ©es » peut-on lire dans le communiquĂ©.

Les signataires du communiqué, disent condamner « les pressions politiques exercées sur les médias et leurs personnels ».
Et aprĂšs avoir dĂ©clarĂ© « les attaques des soutiens du pouvoir contre les mĂ©dias et les journalistes, ils appellent l’État Ă  diligenter une suite aux appels, maintes fois renouvelĂ©es, des mĂ©dias pour un statut particulier de l’entreprise de presse.

Adam’s Kaled OuĂ©draogo/OmĂ©ga MĂ©dias

Laisser un commentaire