Protection de l’enfance : le bilan de la phase 1 du programme ARPEJ jugé satisfaisant

0
1343

Après Bobo Dioulasso dans la région des Hauts Bassins, c’était au tour de Ouagadougou dans la région du Centre d’accueillir le mercredi 27 mars 2024 l’atelier bilan de mise en œuvre du programme « Approche Régional pour la Protection de l’Enfance et de la Jeunesse » (ARPEJ) dont l’objectif est de renforcer la réalisation des droits de l’enfant en améliorant la prise en charge et la protection des filles et garçons en situation de vulnérabilité.

enfance
D’un coût de plus de 502 millions de FCFA, la phase 1 de ce projet a couvert 4 localités des provinces du Kadiogo et du Houet.

La protection des enfants est l’un des champs d’action de SOS villages d’enfants. Et pour y arriver, la structure, avec le concours de ses partenaires que sont l’agence française de développement et SOS villages d’enfants France a mis en œuvre janvier 2021 à décembre 2023 le programme « Approche régionale pour la protection de l’enfance et la jeunesse (ARJEP) phase 1 ».

Après 3 années de mise en œuvre, le programme ARPEJ enregistre un taux d’exécution 97 %, selon l’ONG SOS village d’enfants qui assure et conduit les différentes activités de programme. Toujours selon le bilan dressé par SOS Villages d’enfants, ce sont 634 enfants issus de 137 familles qui ont vu leurs conditions de vie s’améliorer durant les trois années de mise en œuvre de la phase 1.

enfance
« Plusieurs activités ont été menées en termes de renforcement de capacité. Et aussi en termes d’activités génératrices de revenus pour la communauté et les familles. Nous pouvons citer la mise en place des clubs pour booster la participation des enfants au niveau communautaire. » , a indiqué Maurice Somé Directeur national de SOS village d’enfants. Outre les enfants, des parents sont également parmi les bénéficiaires du programme.

Présents à cet atelier, des bénéficiaires ont salué la mise en œuvre du programme, exprimer leur gratitude envers les initiateurs et ont également témoigné des changements que cela a engendré dans leur vie quotidienne.

« J’ai eu des poussins et aujourd’hui j’ai une ferme. Cela me permet de scolariser mes enfants et de les prendre en charge. Nous espérons voir la deuxième phase de ce projet », a souligné Rainata Ouédraogo, une bénéficiaire.

Kalidou Dao représentant du ministère en charge de l’Action sociale a salué la mise en œuvre de ce programme. En plus du Burkina, le programme Approche régionale pour la protection de l’enfance et de la jeunesse est exécuté au Togo et en côte d’ivoire.

Solomane NIKIEMA/ Oméga médias

A lire aussi : Communiqué : les résultats de la deuxième édition du Jeu concours « Je dessine mes droits » organisé par Save the Children

Laisser un commentaire