Communiqué : les résultats de la deuxième édition du Jeu concours « Je dessine mes droits » organisé par Save the Children

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de l’Enfant africain, Save the Children a organisé la deuxième édition du jeu concours « JE DESSINE MES DROITS. Le thème de cette année était axé sur l’impact des conflits sur les enfants. Plus d’une centaine de dessins ont été réalisés par les enfants.

Voici les trois premiers :

Dessin N°1 : Ouédraogo Hélène de Dori : 8.5/10

Ce dessin montre trois enfants qui brandissent des pancartes sur lesquelles sont inscrits les messages suivants : « Nous voulons retourner chez nous » ; « nous voulons aller à l’école » ; « nous voulons la paix ». Ces messages sont des cris de désespoir et traduisent la situation des enfants affectés par les conflits et l’insécurité galopante dans notre pays, le Burkina Faso. Ces trois enfants, parlant au nom de tous les enfants du Burkina, réclament leurs droits et adressent des messages d’interpellation et de plaidoyer à l’endroit de tous les acteurs et de toutes les parties prenantes aux conflits. Il s’agit d’un appel à l’action adressé à tous ceux qui peuvent faire cesser ces violences, violences qui ne leur permettent pas d’avoir une vie normale et de s’épanouir.

Ce dessin a été unanimement salué par l’ensemble des membres du jury qui ont estimé qu’il s’inscrivait parfaitement dans le thème du concours « enfants affectés par les conflits armés » et résume assez bien le vécu des enfants dans un contexte de conflit. Les trois messages développés résument également leurs attentes. Ce qui en fait un dessin sobrement et subtilement expressif.

Dessin N°2 : Ouédraogo Félicité de Dédougou : 6.5/10

Ce dessin illustre la détresse de quatre enfants perdus dans la brousse. Ces enfants ont perdu leurs proches suite à des attaques que des groupes armés ont perpétrées contre leurs villages. On y voit des enfants en larmes pour les uns et l’air triste et pensif pour les autres. Ce dessin illustre bien les premiers moments difficiles que traverse un enfant lorsque des proches sont arrachés à leur affection aussi brutalement. Par ailleurs ils cherchent à comprendre ce qui leur arrive tout en réfléchissant à leur avenir. C’est malheureusement la situation vécue par plusieurs enfants qui ont perdu des proches dans des attaques des groupes armés.

Le jury a estimé que ce dessin traite bien du thème du concours et a surtout réussi à transmettre l’émotion et la douleur ressenties par ces enfants, seuls dans la brousse, fatalement condamnés à marcher désormais seuls.

Dessin N°3 : Labo Asosumapta de Dédougou : 6.2/10

Dans ce dessin, un enfant ayant perdu sa famille et son village qui a été vidé de ses habitants, par les groupes armés, massacrés pour certains et chassés pour d’autres se retrouve seul dans la nature ne sachant où aller. Ce dessin qui semble représenter la situation personnelle de son auteure, déplacée interne de son état, appelle ainsi à la conscience collective. C’est un cri de cœur pour que les uns et les autres montrent plus de solidarité et d’humanité envers les déplacés internes qui n’ont pas demandé à quitter leur zone d’origine.

Le jury a estimé que ce dessin entrait en droite ligne du thème proposé pour cette édition du concours. L’image de cet enfant seul et nostalgique de la vie qu’il avait nous laisse imaginer la douleur qui doit être la sienne au moment de perdre ses parents, de fuir son village pour se retrouver seul dans la brousse, sans protection.

Laisser un commentaire