🔮CGT-B Contre Adama SiguirĂ© : La dĂ©fense juge « irrĂ©guliĂšre » la forme de la procĂ©dure

0
2183

 

Affaire CGT-B contre Adama SiguirĂ©, le dossier pour « diffamation » est jugĂ© ce lundi au Tribunal de grande instance Ouaga I. AussitĂŽt ouvert, les avocats de la dĂ©fense font observer une « irrĂ©gularité » dans la procĂ©dure. Chose Ă  laquelle la partie civile et le procureur n’ont pas niĂ©, mais pour eux cet acte n’empĂȘche pas de rentrer dans le fond du dossier. Le tribunal tranchera cette dĂ©cision le 4 mars prochain, pour permettre aux parties concernĂ©es de rentrer au fond du dossier.

Adama SiguirĂ© est appelĂ© Ă  la barre. La prĂ©sidente du tribunal fait la lecture des dĂ©clarations tenues par l’accusĂ© en octobre dernier contre la CGT-B et son secrĂ©taire. Dans ces dĂ©clarations, Adama SiguirĂ©, affirme clairement que Moussa Diallo et ses hommes sont de connivence avec l’impĂ©rialisme pour dĂ©stabiliser la transition conduite par le Capitaine Ibrahim TraorĂ©.
AprĂšs cette lecture, ce sont les conseils de l’accusĂ© qui prennent la parole. Ils font observer que la procĂ©dure de la saisine de leur client est « irrĂ©guliĂšre ». Pour eux, celui qui a remis les actes de citation Ă  comparaĂźtre Ă  Adama SiguirĂ© n’est pas « assermenté ». Bien qu’il soit avocat, il n’est pas habilitĂ© Ă  le faire, et c’est le rĂŽle d’un huissier de justice. Pour l’audience de ce jour, les dĂ©bats qui ont durĂ© plus de trois heures, ont portĂ© sur la forme irrĂ©guliĂšre de la saisine du tribunal. pour la dĂ©fense, cet incident est trĂšs important Ă  rectifier pour la bonne dĂ©cision de justice
« C’est une question qui est trĂšs importante, qui est prĂ©alable mĂȘme avant d’aller au fonds du dĂ©bat.VoilĂ  pourquoi nous avons soulevĂ© ce faux incident devant le tribunal. Et nous avons mĂ©mĂ© le dĂ©bat devant ce tribunal conformĂ©ment aux dispositions du code de procĂ©dure pĂ©nale applicable au Burkina. Vous avez vu notre client qui a comparu avec toute la sĂ©rĂ©nitĂ© qu’il faut pour se dĂ©fendre avec ses avocats », a expliquĂ© Me Ahmed Manman, avocat de la dĂ©fense.

 

Quant Ă  la partie civile, l’irrĂ©gularitĂ© dont fait cas la dĂ©fense n’entache Ă  rien la suite du jugement.
« De notre point de vue, la Juridiction Ă©tait belle et bien saisie et qu’il n’y avait pas lieu Ă  surseoir, Ă  statuer. Et qu’on pouvait joindre l’incident au fond. C’est-Ă -dire que nous jugeons le tout et qu’au moment de se prononcer. Le tribunal donc apprĂ©cie si oui ou non l’acte est irrĂ©gulier. S’il ne l’est pas il prononcera donc la nullitĂ© ou le faux(…) Si l’acte est jugĂ© rĂ©gulier, il se prononcera sur le fond. Le fonds restant l’essentiel des dĂ©bats. Est-ce que oui ou non quand monsieur SiguirĂ© affirme que la CGT-B a ourdi avec un complot avec des impĂ©rialistes et des BurkinabĂš installĂ©s Ă  l’extĂ©rieur aprĂšs avoir reçus de l’argent, est-ce qu’il en a les preuves ou pas? » s’est interrogĂ© Me Prosper Farama, Avocat de la partie civile

 

Des réponses qui seront certainement données par Adama Siguiré le 4 mars prochain. Date à laquelle, la présidente du tribunal tranchera sur la forme de la procédure.

 

En rappel, Adama Siguiré est poursuivi pour diffamation de la Confédération générale des travailleurs du Burkina et son secrétaire général nommément cité dans ses déclarations datant du 23, 24,25, 26, et 27 octobre dernier via sa page Facebook.

 

Ibrahim Niaoné/Oméga médias

Laisser un commentaire