🔮Transition : La CCP demande la prise en compte de tous les partis politiques

0
1377

Dans une correspondance adressĂ©e au ministre en charge de l’administration territoriale dont OmĂ©ga mĂ©dias a obtenu copie, la Coalition Centriste pour la Paix des partis et formation politiques (CCP) demande la prise en compte de tous les partis politiques dans les concertations et Ă©changes portant sur la vie de la nation.

Selon cette coalition, les composantes ex APMP, ex CFOP, ex ONA et APP ne sont pas reprĂ©sentatives de toute la classe politique burkinabĂš. Elle soutient que mener les concertations et Ă©changes qu’avec les composantes ci-dessus citĂ©s est une exclusion « des partis politiques et des regroupements ou coalition, Ă©tant donnĂ© que tous ne sont pas affiliĂ©s Ă  ces composantes. »

« Cette considĂ©ration du gouvernement et des administrations dĂ©concentrĂ©es crĂ©e de la frustration et favorise l’exclusion des partis politiques non affiliĂ©es Ă  ces quatre (04) composantes » s’indigne la coalition dans cette lettre signĂ©e par le coordinateur national de la CCP, Mohamadi Lamine Kouanda.

La CCP, dans cette missive en date du 15 juin, va plus loin et remet en cause la lĂ©galitĂ© mĂȘme de ces 4 composantes. « Les appellations faites sur les composantes actuelles n’ont pas de sens, car elles n’ont aucune base lĂ©gale et ne traduisent pas la dynamique de l’inclusion des partis politiques lĂ©galement reconnus » explique ce regroupement de partis et formations politiques crĂ©Ă© en 2022 au lendemain de l’avĂšnement du MPSR 1.

« le MATDS devrait inviter les partis politiques reconnus Ă  un regroupement circonstanciel pour les besoins de la transition en attendant l’aboutissement des rĂ©formes politiques et administratives » prĂ©conise la CCP tout en plaidant auprĂšs du ministĂšre pour la levĂ©e de la suspension des activitĂ©s de partis politiques.

Adam’s Kaled Ouedraogo/OmĂ©ga mĂ©dias

Laisser un commentaire