🔮 ALERTE- Dossier « Marcel Tankoano et autres » : Refus de libertĂ© provisoire pour des accusĂ©s

0
1124

Marcel Tankoano, Abdoul Karim Baguian dit Lota, DĂ©sirĂ© Guinko, Pascal ZaĂŻda, Boukari Conombo et les deux journalistes Lookman Sawadogo et Alain Alain, n’ont pas obtenu la libertĂ© provisoire, malgrĂ© les sollicitudes de leurs conseils, mercredi, avant le renvoie de leur dossier. 

Les accusĂ©s devront rester Ă  la Maison d’arrĂȘt et de correction de Ouagadougou (MACO), jusqu’au 21 juin prochain, ainsi en a dĂ©cidĂ© le juge.

Les avocats de la dĂ©fense avaient pourtant demandĂ© le renvoi de l’audience au 14 juin et la libertĂ© provisoire pour leurs clients.

« Ils sont domiciliĂ©s Ă  Ouagadougou (…) il n’y a pas de risque de non prĂ©sentation » a assurĂ© Me KĂ©rĂ© qui propose au juge, « si vous renvoyez le dossier au 21 juin, moi je souhaite qu’ils soient mis en liberté ».

Pour le procureur, qui a requis le report pour la date du 21, les éléments de la défense ne sont « pas suffisants » pour une liberté provisoire.

« S’ils ressortent, il vont se concerter (…) Il y a des risques que certaines preuves soient effacĂ©es par certaines personnes », a estimĂ© le procureur.

« La demande de libertĂ© doit ĂȘtre purement et simplement rejetĂ©e » ajoute t-il.

Pourquoi craindre que les accusĂ©s « confĂšrent quand il seront mis en liberté » alors qu’ils « sont ensemble Ă  la Maco depuis deux semaines, ils mangent ensemble » signifie Me Latif Dabo de la dĂ©fense, pour qui, il faut mettre tous les accusĂ©s sur le mĂȘme pied d’Ă©galitĂ©. D’autant plus que Souleymane Belem accusĂ© dans le mĂȘme dossier, est libre.

Le juge, Ă  la suite des dĂ©bats, rejette les requĂȘtes de la dĂ©fense et renvoie l’audience au 21 juin prochain tout en gardant les accusĂ©s Marcel Tankoano, Abdoul Karim Baguian dit Lota, DĂ©sirĂ© Guinko, Pascal ZaĂŻda, Boukari Conombo et les deux journalistes Lookman Sawadogo et Alain Alain, sous mandat de dĂ©pĂŽt Ă  la MACO.

Les leaders de la société civile et les journalistes ont été inculpés dans le dossier désormais dénommé « Marcel Tankoano et autres » du supposé incendie du palais du Mogho Naaba, roi des mossé, à travers des audios.

Trois charges pĂšsent sur l’ensemble du groupe. Il s’agit de l’incitation Ă  attroupement, de la mise en danger de la vie d’autrui et de la complicitĂ© par non dĂ©nonciation de dĂ©lit.

Les deux journalistes, Alain Alain et Lookman Sawadogo sont inculpés pour complicité.

 

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire