🔮 ALERTE – Blaise CompaorĂ© au Burkina : le Conseil SupĂ©rieur de la Magistrature conteste les propos du Premier ministre (CommuniquĂ©)

Le Conseil SupĂ©rieur de la Magistrature (CSM), dans un communiquĂ© de presse en date de ce 29 aoĂ»t, dit ne pas se reconnaitre dans les propos tenus par le chef de l’exĂ©cutif lors de son entretien du 23 aoĂ»t 2022.

« Avant que M. Blaise CompaorĂ© ne vienne, il y’a eu des dĂ©marches prĂ©alables. (
) Nous avions Ă©galement approchĂ© le Conseil supĂ©rieur de la magistrature pour l’informer de la dĂ©marche que nous sommes en train mener et de rassurer que nous ne sommes pas dans la logique de torde le cou Ă  la justice ou consacrer l’impunitĂ© », avait affirmĂ© Albert OuĂ©draogo.

Ces propos, repris dans le communiquĂ©, ne sont pas en phase avec la rĂ©alitĂ© selon le CSM qui reconnait cependant avoir rencontrĂ© le PrĂ©sident du Faso, le 16 juin dernier, en prĂ©lude Ă  sa deuxiĂšme session ordinaire sans Ă©voquer avec lui la « venue de l’ex-prĂ©sident Blaise CompaorĂ© ».

« Le Conseil supĂ©rieur de la Magistrature est cependant au regret de ne pouvoir s’associer Ă  l’information ainsi donnĂ©e, n’ayant jamais Ă©tĂ© approchĂ© sur la question » clarifie le CSM qui ajoute en guise de conclusion qu’il « maintient et rĂ©affirme son engagement Ă  continuer dans la vĂ©ritĂ© des faits et dans les limites de la loi, de collaborer avec les autres institutions pour le bien de la RĂ©publique ».

Avant le CSM, c’était la famille Sankara qui, dans un communiquĂ© rendu public dimanche, apportait un dĂ©menti Ă  la dĂ©claration du Premier ministre qui faisait Ă©tat d’une dĂ©marche qui avait associĂ© la famille de feu capitaine Thomas Sankara avant la venue de Blaise CompaorĂ© en juillet dernier au Burkina Faso.

Adam’s Kaled OuĂ©draogo

Laisser un commentaire