An 1 du drame de Banlo : le CCVA honore la mémoire de ses défunts agents à travers une campagne de reboisement

En hommage à ses trois agents lynchés à mort par une foule en colère le 27 août 2021 à Banlo dans la commune de Bouroum-Bouroum dans la région du Sud-Ouest, le Centre de Contrôle des Véhicules Automobiles (CCVA) a organisé le samedi 27 août 2022 une Campagne de reboisement dans ses locaux situés à Gonsé sortie Est de Ouagadougou. A cet effet, une centaine d’arbres a été plantée dans l’enceinte du CCVA Gonsé, dont le premier hall est dédié aux disparus.

A travers cette initiative, le CCVA entend perpétuer la mémoire de ses trois agents qui étaient des travailleurs dévoués pour la sécurité routière. Cette campagne de reboisement est symbolique, selon le CCVA, car l’arbre est source de vie et de renaissance. « La plantation d’arbres parce que l’arbre c’est la vie. Avec l’arbre nous avons l’ombre, les fruits. Il symbolise la vie et la renaissance », a expliqué Zalissa Koumaré, Directrice Générale du CCVA. En décidant de planter des arbres, les initiateurs de cette campagne de reboisement espèrent en un Burkina Faso nouveau, plus tolérant, solidaire et uni. Aussi, cette démarche est un appel au changement de comportement de tous les Burkinabè.

Une année après le drame, les agents, les familles des victimes et les autorités administratives attendent que justice soit faite. « Ce que nous voulons seulement c’est la justice de leur mort. C’est pour cela nous sommes ici ce matin », a laissé entendre Mélaine Naré veuve d’un des trois agents décédés.

                                         Les trois agents du CCVA lynchés

Alors qu’ils rentraient d’une mission effectuée à Gaoua dans la région du Sud-Ouest, leur véhicule roulant en direction de Ouagadougou a percuté mortellement un enfant dans le village de Banlo le vendredi 27 août 2021. Les trois agents ont quitté leur véhicule pour échapper à la foule en colère, mais ils ont été rapidement rattrapés avant d’être lynchés à mort.

Une enquête a été ouverte sur l’accident de la circulation qui a causé le décès de l’enfant et sur la mort des trois agents.

Gisèle Tirogo

Laisser un commentaire