Burkina: “il y a des multinationales qui ne donnent aucun copeck aux stagiaires” (Lionel Bilgo, écrivain, chroniqueur média)

156

” Je dirige une modeste entreprise mais chez nous, les stagiaires sont rémunérés au moins 50 000 f. Par contre, il y a des multinationales qui ne donnent aucun copeck aux stagiaires. Même s’ils font le café, les photocopies, les courses (ce que je condamne), ils font un travail pour lequel l’entreprise aurait dépensé. ”
Lionel Bilgo, écrivain, chroniqueur média

Laisser un commentaire