Au Burkina, il faut intégrer le concept de transfert de compétences et la préférence nationale au niveau des entreprises selon Lionel Bilgo

0
432

« Il faut repenser notre système économique et intégrer dans ce système une préférence nationale et le concept de transfert de compétence. » Pense Lionel Bilgo.

Pour cet analyste et chef d’entreprise, il est impensable que des multinationales fassent appel à des compétences extérieures pour dépanner des problèmes basiques qui peuvent se faire sur place.

Il a également dénoncé les entreprises qui ne payent pas leurs stagiaires et qui leur font faire des courses. « Je dirige une modeste entreprise mais chez nous, les stagiaires sont rémunérés au moins 50 000 f. Par contre, il y a des multinationales qui ne donnent aucun kopeck aux stagiaires. »

Pour lui, « la jeunesse est un atout pour l’Afrique mais aussi un problème. Elle est un problème quand cette jeunesse n’est pas formée, désœuvrée, oisive. »

Laisser un commentaire