Burkina : un nouveau cadre de concertation pour mettre en place une “vraie réconciliation nationale”

0
808

Afin de mettre en place une “vraie réconciliation nationale”, un comité de réflexion et d’action pour la réconciliation Nationale et la paix, a été mis en place. Le comité a été présenté à la presse samedi à Ouagadougou.

Initier des rencontres auprès des autorités politiques, coutumières et religieuses en vue d’avoir leur accompagnement et leur soutien, et rencontrer les associations des victimes sont entre autre les actions qui seront mises en œuvre par le comité de réflexion et d’action pour la réconciliation Nationale et la paix, conformément à sa mission.

Pour Moussa Zerbo membre du comité, cela est une nécessité absolue. “Il y a à ce niveau une nécessité absolue pour nous, que nous puissions avoir un cadre ou nous allons nous parler, nous écouter, savoir ce qui s’est passé et savoir en pareille situation qu’est-ce qu’il faut faire pour pouvoir sortir. Là on pourra arriver à ce qu’on pourrait appeler le pardon et s’accepter” a-t-il indiqué.

Ce comité est composé des acteurs politiques venu de plusieurs horizons et de la société civile .Pour eux, il s’agit de faire de la réconciliation un exemple. Et pour y arriver, le comité a opté pour l’instant la méthode participative.

Nous sommes convaincus qu’il faut prendre cela en compte à savoir, faire de la méthode participative une réalité. Méthode inclusive c’est-à-dire prendre en compte toutes les sensibilités à tous les niveaux. Ce qui compte le plus pour nous c’est de trouver au-delà de la justice classique et de la justice transitionnelle, une formule burkinabè qui permet de faire de la réconciliation une réalité” a affirmé Alpha Yago un autre membre du comité.

Le comité de réflexion et d’action pour la réconciliation Nationale et la paix, est un cadre de concertation qui vient apporter leur contribution à la question de réconciliation nationale .Pour cela, il compte faire passer un message de sensibilisation et d’éveil de conscience pendant ses activités.

Valérie Guéré

Laisser un commentaire