Fêtes de fin d’année et covid-19 : « il faut suspendre les bisous » (Faso solidarité)

Afin de freiner la propagation de la pandémie de la maladie à coronavirus surtout avec les fêtes de fin d’année, l’association « Faso solidarité » a préconisé qu’on suspende les bisous. C’était au cours d’une formation de 25 jeunes qui seront chargés de sillonner les 13 régions du pays pour sensibiliser les populations.

« La statistique rapportée par le comité national de veille nous rappelle que c’est une transmission communautaire. C’est entre nous membre de la communauté que nous sommes en train de nous passer le virus. Il est donc important d’accompagner les jeunes de cette association qui luttent contre la maladie d’avoir tous les arguments nécessaires pour faire passer le bon message » indique le docteur Jean-Baptiste Yaro, médecin chercheur à la direction technique de l’institut de santé publique au Burkina.

Pour le président de l’association Tasséré Sawadogo, on peut se saluer sans se serrer les mains, avoir le masque permanent, la distanciation ainsi de suite. « Surtout nous avons dit plus d’accolades. Les bisous là, il faut suspendre ça » a-t-il ajouté.

Comme actions, l’association prévoit des sorties terrain dans les gares, les écoles, les marchés, les mosquées et des assemblées générales. « Faso Solidarité » a été créé en septembre 2020. Son objectif principal : l’entraide entre les hommes.

Brigitte Yoda

Laisser un commentaire