Issus de la 13ème promotion de l’école privée de santé Sainte Edwige de Ouagadougou , ils sont  524 hommes et femmes désormais prêts à contribuer à la bonne santé des populations burkinabè. La cérémonie de prestation de serment a eu lieu mardi.

Prêts oui, mais ils sollicitent l’accompagnement de l’Etat pour leur intégration. “Le message que nous lançons à l’égard du ministère de la santé c’est de créer plus d’emplois pour ces jeunes diplômés. De veiller à ce que les agents de la santé soient bien traités et bien intégrés” a indiqué Mouniratou DIASSO, major de la promotion avec une moyenne de 16,08.

La demande étant plus forte que l’offre, le secrétaire général du ministère de la santé rassure que des opportunités d’emploi ne manquent pas pour ces lauréats. ” Pour l’ensemble des lauréats, les opportunités qui s’offre à eux c’est bien sûr le marché privé, mais aussi au niveau de la fonction publique il y a régulièrement les textes d’intégration chaque année et ils peuvent postuler” a dit Dr Wilfrid Ouédraogo.

Santé et tradition c’est le nom de baptême de cette 13eme promotion qui a choisi comme parrain sa majesté Po pè. Tout en félicitant les récipiendaires, la directrice de l’école fait le bilan de l’année écoulée.

Les infirmiers et infirmières d’état, nous avons présenté 185 candidats, nous avons 179 admis ; les sages-femmes et maïeuticiens d’état nous avons présenté 106 candidats nous avons 106 admis soit un taux globale de réussite de 98%” a déclaré Rasmata Edwige Ilboudo, fondatrice et directrice de l’école.

 

L’école privée de santé saints Edwige c’est à ce jour plus de 5000 cadres de santé formés.

Laisser un commentaire