Burkina : Présidentielle_2020: “Je ne peux pas comprendre qu’on puisse chanter les louanges, les vertus d’une capitale économique et laisser mourir des entreprises sans la moindre assistance…“ (Tahirou Barry à Winner industrie à Bobo)

55
Fermée depuis 2016, la société Winner Industrie peine à rouvrir ses portes pour le bonheur de ses centaines de travailleurs. Dans son élan de relance du secteur économique au Burkina, s’il est élu au soir du 22 Novembre prochain, le candidat du MCR est allé s’enquérir des réalités que vivent ces employés” délaissés” depuis déjà quatre ans. Tahirou Barry dit “être venu constaté les ruines de la société dans une ville proclamée capitale économique du Burkina” et se pose plusieurs questions.
“ Je ne peux pas comprendre qu’on puisse chanter les louanges, les vertus d’une capitale économique et laisser mourir des entreprises sans la moindre assistance”
Le cas de Winner industrie est l’un des exemples parmi tant d’autres dans la ville de Bobo Dioulasso, l’entreprise emploie 115 travailleurs permanents tous partis en chômage technique sans le moindre accompagnement de leurs familles depuis sa fermeture à tel point que le candidat du MCR se dit désemparé.
“ Nous sommes choqués en voyant les ruines d’une telle entreprise quand on sait qu’avec un minimum de volonté politique, on pouvait la sauver et sauvegarder ces centaines d’emplois qui, malheureusement vont constituer un désastre social inimaginable” se morfond Tahirou Barry.
Tout en donnant espoir à ces hommes et femmes à la recherche d’un lendemain meilleur, Tahirou Barry les a invité à croire en son programme présidentiel qui compte développer plusieurs stratégies de relance de toutes les entreprises en difficultés.
“ Au delà de Winner industrie, nous avons la volonté de refaire de la région des Hauts-Bassins, de la ville de Bobo-Dioulasso, une véritable capitale digne de ce nom et cela passe nécessairement par un investissement massif et par l’amélioration de l’environnement des affaires”.
La société Winner industrie est spécialisée à la production de piles et autres batteries.
Tahirou Barry est également allé à la rencontre des populations de Sya.
Face à ces militants du quartier Colma à l’arrondissement 2 de Bobo Dioulasso, le candidat du MCR a rappelé l’impérieuse question économique qui a échappée aujourd’hui à cette ville.
« Je suis venu vous dire que la ville de Bobo tant proclamée comme capitale économique n’est pas digne de ce nom » a déclaré Tahirou Barry.
« Aujourd’hui, Bobo-Dioulasso est devenu une honte économique au lieu d’être un espoir pour notre pays. Bobo Dioulasso est méconnaissable malgré les discours, les proclamations de volonté ; malgré les spectacles, malgré les chiffres qu’on brandi,la réalité est là et elle est triste et pitoyable. C’est pourquoi il est de notre devoir de se mettre debout et dire non à cette volonté de vous asservir, de vous utiliser comme du bétail électoral pour assouvrir leurs ambitions égoïtes. On peut nous flatter hier, on peut nous flatter aujourd’hui mais on ne peut pas éternellement nous flatter» a-t-il martelé.
Yacouba Ouilio et Paul Soma, Bobo-Dioulasso, Synergie Elections 2020, Radio Oméga

Laisser un commentaire