Burkina : Etude sur le district sanitaire d’Orodara : “il s’agissait pour nous de faire la photographie de ce qui marche et de ce qui ne marche pas” (Cheick Amed Ky, Coordonnateur terrain)

415

 

L’ONG Action contre la faim (ACF) mène un plaidoyer pour le renforcement du système de santé dans les Hauts-Bassins. Pour ce faire, elle a organisé, le mardi 10 novembre 2020  à Bobo Dioulasso, un atelier en vue de restituer les résultats de ses études dans le district sanitaires d’Orodara dans le Kénédougou.

Pour ce faire, l’ONG compte mettre en avant les résultats de son diagnostic sur le district sanitaire d’Orodara. «Par cette étude menée dans le district sanitaire de Orodara, il s’agissait pour nous de faire la photographie de ce qui marche et de ce qui ne marche pas et déterminer en lien avec les politiques nationales, on puisse avoir une stratégie planifiée et efficace» explique Cheick Amed Ky, Coordonnateur terrain de l’ONG.

 

De cette étude, il ressort que les problèmes majeurs qui entravent le bon fonctionnement des structures de santé dans le Kénédougou est la question du financement et celle de la gestion des ressources humaines. Selon Cheick Amed Ky, ACF compte sur l’appui des acteurs clé qui interviennent dans le domaine de la santé, au collectivités territoriales et régionales des hauts bassins, pour être en synergie avec les autres acteurs pour une meilleure prise en compte du système de santé.

Le diagnostic du district de Orodara servira d’exemple à l’implémentation des autres districts des hauts bassins à en croire le président du conseil régional des Hauts bassins, Célestin Koussoubé qui invite chacun à apporter sa pierre à l’atteinte des objectifs de l’ONG Action contre la faim : «Nous allons confronter les résultats des études du district d’Orodara avec d’autres districts de la région des hauts bassins pour permettre l’amélioration de la qualité des soins.» Il poursuit avec cet appel« je demander à l’ensemble des communautaires, des collectivités, des agents de santé et à toute la population à l’adoption de bonnes pratiques.»

L’atelier de plaidoirie pour le renforcement du système de santé au Burkina Faso de l’ ONG action contre la faim  s’inscrit dans le cadre du programme Intégré de diversification de la production et d’amélioration nutritionnelle dans la France des Hauts-Bassins (PADI)

 

Olivia Hien

Laisser un commentaire