🔮 AllĂ©gations de violations graves des FDS et VDP : le chargĂ© des droits de l’Homme de l’ONU demande des enquĂȘtes approfondies

0
2432

Le Haut-commissaire des Nations-Unies aux droits de l’Homme, Volker TĂŒrk, en visite ce jeudi Ă  Ouagadougou, a interpellĂ© lors d’une confĂ©rence de presse sur l’importance de la protection des civils dans la crise sĂ©curitaire que connaĂźt le Burkina.

« La situation sĂ©curitaire est plus qu’alarmante. Une grande partie du pays est terrorisĂ©e par des groupes armĂ©s », estime le Haut-commissaire Volker TĂŒrk, qui ajoute que ces groupes armĂ©s sont responsables de la grande majoritĂ© des violations commises contre les civils. « Il s’agit d’incidents impliquant plus de 86 % des victimes », prĂ©cise-t-il.

Face Ă  la presse, Volker TĂŒrk a affirmĂ© avoir reçu des rapports faisant Ă©tat de « violations graves commises par les forces de sĂ©curitĂ© et les Volontaires pour la dĂ©fense de la Patrie (VDP) », et a appelĂ© Ă  la tenue « d’enquĂȘtes approfondies et de mesures correctives ».

Le Haut-commissaire onusien dit Ă©galement ĂȘtre « reconnaissant » d’avoir reçu des assurances de la part des autoritĂ©s du pays quant Ă  la prise de mesures pour veiller Ă  ce que le comportement des FDS et des VDP soit « pleinement conforme » au droit international humanitaire et au droit international des droits de l’homme.

Reçu plus tĂŽt dans la journĂ©e par le PrĂ©sident de la Transition, Volker TĂŒrk dit ĂȘtre venu exprimer sa solidaritĂ© avec le peuple burkinabĂš en ces temps difficiles. Il a dĂ©clarĂ© avoir discutĂ© avec le PrĂ©sident de la Transition, le Capitaine Ibrahim TraorĂ©, de la situation sĂ©curitaire, de la situation socio-Ă©conomique et humanitaire, de la nĂ©cessitĂ© de forger un nouveau contrat social et d’assurer une participation inclusive de tous les BurkinabĂš au processus de transition, ainsi que d’autres sujets.

 

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire