🔮Jeux Africains / Cyclisme : Avec plus de moyens et de prĂ©paration, les coureurs auraient fait mieux

0
1280

Le Burkina Faso n’a obtenu aucune place sur le podium dans 4 des 5 Ă©preuves de cyclisme aux 13e Jeux Africains Ă  Accra. En course en ligne, critĂ©rium, course contre la montre par Ă©quipe et en individuel, les Etalons aussi bien les garçons que les filles n’ont pas pu suivre le rythme imposĂ© par les Sud-africains, ÉrythrĂ©ens, Angolais et Mauriciens. A un certain moment, il faut arrĂȘter de se dire que c’est l’Afrique du Sud, l’ErythrĂ©e, l’Angola ou le Rwanda et aller les titiller. Les coureurs burkinabĂš auraient pu le faire s’ils avaient bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une bonne prĂ©paration.

Ils faisaient partie des tous premiers athlĂštes de la dĂ©lĂ©gation burkinabĂš Ă  fouler le sol ghanĂ©en. MalgrĂ© cette prĂ©sence au Ghana depuis le 1er mars, Arouna Ilboudo et ses coĂ©quipiers n’ont pas pu se prĂ©parer convenablement. Aucun mĂ©canisme n’a Ă©tĂ© mis en place par la fĂ©dĂ©ration pour permettre aux coureurs d’avoir du jus dans les jambes avant le jour J. Dans une ville comme Accra, il aurait Ă©tĂ© souhaitable que l’encadreur JĂ©rĂ©mie OuĂ©draogo ait un guide pour des sĂ©ances d’entraĂźnement surtout que l’Ă©quipe n’a eu qu’une seule compĂ©tition avant son dĂ©placement, le Grand prix 14 couru en fĂ©vrier. À Accra, elle doit faire face Ă  des adversaires qui viennent de participer au Tour du Rwanda, compĂ©tition Ă  laquelle le Burkina Faso n’a pas Ă©tĂ© invitĂ©.

Pour pallier cette insuffisance, l’entraĂźneur JĂ©rĂ©mie OuĂ©draogo dĂ©cide de faire quelques sĂ©ances dans les rues d’Accra. Elles seront vite abandonnĂ©es aprĂšs la chute de Saturnin YamĂ©ogo et l’endommagement du vĂ©lo de
Lamoussa Zoungrana. Les Etalons se contenteront finalement de quelques coups de pĂ©dales au sein du village olympique pour prĂ©parer les Ă©preuves. Il aurait Ă©tĂ© donc sage de se prĂ©parer Ă  Ouagadougou avant de rallier Accra. Il ne servait Ă  rien d’arriver le 1er mars pour dĂ©buter les Ă©preuves le 9 mars. MalgrĂ© tout, les coureurs et coureuses se sont battus. Mention spĂ©ciale Ă  Awa Bamogo et Mohamadi Ilboudo.

Awa Bamogo a fini 6e de la course Ă©lite femme, puis 4e au critĂ©rium. Jeudi, c’est une Ă©quipe fĂ©minine amenĂ©e par Bamogo qui a fini 4e de la course contre la montre par Ă©quipe. A y regarder de trĂšs prĂšs, n’y a que 3 pays qui ont fait mieux que le Burkina chez les filles : l’Afrique du Sud, l’ÉrythrĂ©e et l’Ăźle Maurice. Jeudi Ă  la course contre la montre, le Burkina a devancĂ© l’Éthiopie, le BĂ©nin, le Nigeria, le Ghana et l’Angola.

Chez les hommes, la rĂ©vĂ©lation se nomme Mohamadi Ilboudo. Il a fini 14e de la course Ă©lite. Au critĂ©rium, il Ă©tait accompagnĂ© de MickaĂŻla RawendĂ© qui n’a pas fini la course pour des problĂšmes gastriques. Mohamadi Ilboudo a pĂ» se rĂ©server une place dans le top 20. Le Burkina Ă  la course contre la montre par Ă©quipe a fini 6e sur 16 pays. Les 5 premiĂšres places ont Ă©tĂ© l’affaire de l’ÉrythrĂ©e, l’Afrique du Sud, l’Angola, l’Ăźle Maurice et l’Éthiopie.

Il est important de reconnaĂźtre que Paul Daumont a manquĂ© Ă©normĂ©ment Ă  cette Ă©quipe burkinabĂš. On ne dit pas que s’il Ă©tait lĂ  le Burkina Faso allait avoir automatiquement une mĂ©daille, mais rien que la simple prĂ©sence de Daumont aurait pu contraindre certaines Ă©quipes Ă  revoir leurs plans. Le maillot jaune du dernier Tour du Faso a cette capacitĂ© Ă  se mettre dans les bons coups. Il a malheureusement ratĂ© les Jeux Africains en raison d’un problĂšme au genou.

Les responsables du cyclisme burkinabĂš font dĂ©jĂ  des efforts mais ils doivent faire davantage. Cela ne peut se concrĂ©tiser sans l’accompagnement du dĂ©partement des Sports. Il est du rĂŽle de la fĂ©dĂ©ration de travailler pour que le Burkina Faso soit invitĂ© pour les grandes joutes africaines comme ce fut le cas l’an passĂ© avec le Tour du Maroc finalement annulĂ©. Il faut aussi que les autoritĂ©s continuent de mettre la main Ă  la poche, malgrĂ© le contexte difficile pour faciliter certains dĂ©placements comme les stages Ă  l’international ou les compĂ©titions internationales. Il ne s’agit pas des Tours du BĂ©nin, du Togo, de la GuinĂ©e ou de la CĂŽte d’Ivoire oĂč les Etalons n’ont plus rien Ă  prouver. Bref, il ne fallait pas espĂ©rer un miracle Ă  Accra avec une seule compĂ©tition dans les jambes. Il reste tout de mĂȘme un peu d’espoir pour dĂ©crocher une mĂ©daille. Ce sera ce samedi lors du relais mixte.

Bernabé Kabré, envoyé spécial

Laisser un commentaire