🔮 Soutenance Ă  l’UA : Emilie Balma obtient 17/20 avec un projet d’une unitĂ© de transformation et de commercialisation de gingembre

0
335

Samedi 24 fĂ©vrier Ă  Ouagadougou, Emilie Balma a brillamment dĂ©fendu son projet visant Ă  Ă©tablir une unitĂ© de transformation et de commercialisation de gingembre moulu au Burkina Faso. Son initiative a Ă©tĂ© saluĂ©e pour sa pertinence et son originalitĂ©, convainquant le jury qui lui a attribuĂ© la note de 17/20. Une note qui valide ainsi l’obtention de son diplĂŽme de Bachelor in Business Administration (BBA).

Emilie Balma aspire Ă  lutter contre le chĂŽmage au Burkina Faso en crĂ©ant des emplois et Ă  amĂ©liorer la santĂ© publique en fournissant des produits naturels de qualitĂ©. Lors de sa soutenance, elle a exposĂ© les Ă©tapes de crĂ©ation de son unitĂ© et le fonctionnement de l’entreprise prĂ©vue pour ouvrir en dĂ©cembre 2025. Selon l’impĂ©trante, cette initiative contribuera efficacement Ă  la lutte contre le chĂŽmage tout en stimulant l’Ă©conomie nationale par le paiement des impĂŽts.

« C’est l’amĂ©lioration de la santĂ© de la population, le pouvoir d’achat des producteurs du gingembre et aussi l’augmentation des recettes fiscales de l’État. Vraiment contente pour cette note. Je ne m’attendais pas Ă  telle note. Le Jury a apprĂ©ciĂ© le travail et aussi les questions-rĂ©ponses de mon document. Je suis trĂšs reconnaissante Ă  IAM et Ă  l’Ă©gard des professeurs qui m’ont encadrĂ©e », a laissĂ© entendre Emilie Balma, impĂ©trante Ă©galement, sƓur religieuse.

Selon Alioune Benga, Directeur gĂ©nĂ©ral de l’UniversitĂ© de l’UnitĂ© Africaine (ex-IAM), la soutenance et la validation du document de fin de cycle sont les Ă©tapes qui marquent la conclusion de la formation de l’apprenant.

« Nous sommes dans un systĂšme (LMD). Il y a des exigences acadĂ©miques qu’il faudrait respecter. Tant que l’Ă©tudiant n’a pas soutenu et validĂ© son rapport de fin de cycle, on considĂšre qu’il n’a pas encore terminĂ© sa formation. La soutenance vient parachever la fin de la formation. La tradition au niveau de l’UniversitĂ© de l’UnitĂ© Africaine (UA), c’est de faire des soutenances groupĂ©es », a indiquĂ© le Directeur gĂ©nĂ©ral.

Entre janvier 2023 et le 24 fĂ©vrier, ce sont 316 Ă©tudiants de tous niveaux qui ont prĂ©sentĂ© leur document de fin de cycle Ă  l’UniversitĂ© de l’UnitĂ© Africaine.

 

Ibrahim Niaoné / Oméga Médias

Laisser un commentaire