🔮 Communication et mĂ©dias : BientĂŽt des Ă©tats gĂ©nĂ©raux du CSC

0
312

Les responsables du Conseil supĂ©rieur de la communication (CSC) envisagent la tenue d’Ă©tats gĂ©nĂ©raux de l’institution, a annoncĂ© lundi le prĂ©sident de l’organe de rĂ©gulation, Idrissa Ouedraogo, Ă  la sortie d’une audience auprĂšs du PrĂ©sident de la Transition, le Capitaine Ibrahim TraorĂ©. Il s’agira, Ă  travers ces Ă©tats gĂ©nĂ©raux, selon le PrĂ©sident du CSC, d’identifier les points d’obstacles dans le paysage communicationnel et mĂ©diatique et de les lever de maniĂšre consensuelle.

« Il serait utile pour nous de commencer par les Ă©tats gĂ©nĂ©raux de la communication et des mĂ©dias pour faire en sorte que tous les acteurs puissent se parler et que les points d’obstacles soient identifiĂ©s et levĂ©s ensemble et de maniĂšre consensuelle », a indiquĂ© Idrissa Ouedraogo, PrĂ©sident du CSC.

Idrissa Ouedraogo a Ă©tĂ©, avec le collĂšge des conseillers du CSC auprĂšs du PrĂ©sident de la Transition avec qui, ils ont Ă©changĂ© autour des grands dĂ©fis de l’institution. Les mandataires du CSC ont Ă©galement, selon le compte rendu du service de communication de la PrĂ©sidence du Faso, exprimĂ© au Chef de l’État leur reconnaissance pour la confiance placĂ©e en lui.

À cette audience, Idrissa Ouedraogo a relevĂ© qu’avec la nouvelle loi, les attributions du Conseil supĂ©rieur de la Communication se sont Ă©largies, nĂ©cessitant un plan de modernisation de l’institution.

« Nous avons aussi des Ă©tudes qui permettent de mieux connaĂźtre notre marchĂ© et de rĂ©unir les uns et les autres », indique Idrissa OuĂ©draogo, signifiant la volontĂ© de son institution de participer Ă  l’autonomie financiĂšre du pays. Il Ă©voque des Ă©changes « trĂšs fructueux » avec le Capitaine Ibrahim qui vont « permettre d’espĂ©rer une vĂ©ritable machine de veille mais aussi un ensemble d’actions qui permettent de renflouer un peu les caisses avec l’autonomie financiĂšre que nous venons d’avoir, et de nous attaquer Ă  des volets parallĂšles comme le dĂ©veloppement du marchĂ© de la communication et l’Ă©panouissement des acteurs ».

NommĂ© par dĂ©cret prĂ©sidentiel le 31 janvier dernier, Idrissa OuĂ©draogo est en fonction Ă  la tĂȘte du CSC depuis le 1er fĂ©vrier, pour un mandat de 5 ans.

 

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire