🔮ALERTE – Mohamadi Sinon libre aprĂšs le pardon de la gendarmerie (24heures.bf)

0
2326

 

L’activiste Mohamadi Sinon (encore nommĂ© Mohamed Sinon) Ă©tait devant la Cour d’appel de Ouagadougou. Le prĂ©venu et son avocat avaient fait appel de la dĂ©cision du Tribunal de grande instance qui avait condamnĂ© l’activiste Ă  36 mois de prison et Ă  une amende d’un million de FCFA, le tout ferme. « Le jugement n’aura finalement pas lieu », rapporte le journal en ligne 24heures.bf, qui indique que la gendarmerie nationale a adressĂ© une « lettre de retrait de la plainte » formulĂ©e contre Sinon.

Cette lettre, selon le journal en ligne, Ă©mane du Chef d’état-major de la gendarmerie, le Colonel Kouagri Natama. Celui-ci explique, dans la lettre, que le retrait de la plainte rĂ©pond au « souci de cohĂ©sion nationale et de pacification des relations sociales entre les FDS et les civils ». « Nous avons reçu une dĂ©lĂ©gation dĂ©pĂȘchĂ©e par Mohamadi Sinon qui est venue demander pardon. Et cette dĂ©marche a beaucoup touchĂ© les gendarmes », a ajoutĂ© Ă  la barre le reprĂ©sentant de la gendarmerie Tamou Coulibaly, citĂ© par 24heures.bf.

L’action publique a donc Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©e « éteinte » par la Cour d’appel.

Le 25 juillet dernier, l’activiste Mohamadi Sinon avait Ă©tĂ© condamnĂ© pour « diffamation » au TGI Ouaga 1 aprĂšs avoir accusĂ© la gendarmerie nationale dans une vidĂ©o de ne pas s’investir « à 100% dans la lutte contre le terrorisme ».

Charles Dah/Oméga médias

Laisser un commentaire