🔮Accord transactionnel entre l’Etat et Essakane : Le Relen-lac contre et s’oppose

0
1395

 

Le Ren-lac dĂ©sapprouve l’accord de transaction conclu entre l’Etat burkinabĂš et Essakane dans le cadre du dossier dit charbon fin. Sa rĂ©action se faisait attendre depuis l’annonce de cette procĂ©dure qui a abouti Ă  l’abandon des poursuites contre la sociĂ©tĂ© miniĂšre. C’est dĂ©sormais chose faite, le rĂ©seau national de lutte anti-corruption a exprimĂ© son mĂ©contentement Ă  traverser une confĂ©rence de presse tenue ce jeudi Ă  Ouagadougou.

 

Le rĂ©seau national de lutte anti-corruption, constituĂ© en partie civile dans l’affaire dite charbon fin, se dĂ©sole de l’issue donnĂ©e Ă  ce procĂšs.

 

En effet, l’Etat burkinabĂš est parvenu Ă  un accord en dĂ©cembre dernier avec la sociĂ©tĂ© miniĂšre Essakane. Un accord qui permet au gouvernement d’encaisser 9 milliards de francs avec un dĂ©savantage comparatif par rapport Ă  ce que le pays aurait pu gagner, selon Sagado Nacanabo, secrĂ©taire exĂ©cutif du Ren-lac.

« ce que nous perdons, c’est la lumiĂšre, c’est la vĂ©ritĂ© sur l’affaire. Ce que nous perdons c’est la mise en garde Ă  toutes ces sociĂ©tĂ©s et acteurs miniers. Il faut qu’ils arrĂȘtent de porter atteinte aux intĂ©rĂȘts du Burkina Faso», a-t-il laissĂ© entendre.

 

C’est donc « regrettable » pour le Ren-lac que les dĂ©bats soient abandonnĂ©s au moment oĂč la vĂ©ritĂ© semblait se manifester. Au regard de cela le REN-LAC a refusĂ© de prendre part Ă  cette transaction. « On leur a dit que nous ne voulons pas qu’ils nous disent tout. Mais qu’ils disent le minimum qui peut nous permettre de comprendre l’apport. Nous avons dit au ministre en charge des mines, de ne pas accompagner cet accord » a prĂ©cisĂ© Sagado Nacanabo.

 

Le rĂ©seau national de lutte anti-corruption va-t-il interjeter appel par rapport Ă  cette dĂ©cision ? les choses ne sont pas prĂ©cises sur la question selon son secrĂ©taire exĂ©cutif. En attendant il espĂšre avoir plus d’explications sur les motivations du gouvernement qui ont prĂ©valu Ă  la prise de cette dĂ©cision.

 

Abdoul Aziz Zoulabou/ Omega médias

Laisser un commentaire