🔮 Le Burkina Faso, le Mali et le Niger quittent la CEDEAO

0
2908

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont annoncĂ© ce dimanche 28 janvier leur « retrait sans dĂ©lai » de la CommunautĂ© Ă©conomique des Ă©tats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Les 3 pays, dirigĂ©s par des transitions militaires, estiment que l’organisation a trahi ses principes fondateurs, devenant une menace pour ses Etats membres et ses populations dont elle est censĂ©e assurer le bonheur ». Ils reprochent Ă©galement Ă  l’instance sous-rĂ©gionale d’ĂȘtre passĂ©e « sous influence de puissances Ă©trangĂšres ».

Lire l’intĂ©gralitĂ© ici đŸ‘‡đŸœ

COMMUNIQUÉ CONJOINT DU BURKINA FASO, DE LA REPUBLIQUE DU MALI ET DE LA REPUBLIQUE DU NIGER

DĂ©sireux de rĂ©aliser l’intĂ©gration entre les Etats de la sous-rĂ©gion et mus par les idĂ©aux de fraternitĂ©, de solidaritĂ©, d’entraide, de paix et de dĂ©veloppement, Leurs Excellences Le GĂ©nĂ©ral Aboubacar SangoulĂ© Lamizana, Le GĂ©nĂ©ral Moussa TraorĂ© et Le Lieutenant-Colonel Seyni KountchĂ©, respectivement Chefs d’Etat de la Haute Volta (actuel Burkina Faso), du Mali et du Niger, crĂ©aient avec douze (12) de leurs pairs, le 28 mai 1975, Ă  Lagos, la CommunautĂ© Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

AprĂšs 49 ans d’existence, les vaillants peuples du Burkina, du Mali et du Niger, constatent avec beaucoup de regrets, d’amertume et une grande dĂ©ception que leur Organisation s’est Ă©loignĂ©e des idĂ©aux de ses pĂšres fondateurs et du panafricanisme.
En outre, la CEDEAO, sous l’influence de puissances Ă©trangĂšres, trahissant ses principes fondateurs, est devenue une menace pour ses Etats membres et ses populations dont elle est censĂ©e assurer le bonheur.

En effet, l’organisation n’a pas portĂ© assistance Ă  nos Etats dans le cadre de notre lutte existentielle contre le terrorisme et l’insĂ©curitĂ©; pire, lorsque ces Etats ont dĂ©cidĂ© de prendre leur destin en mains, elle a adoptĂ© une posture irrationnelle et inacceptable en imposant des sanctions illĂ©gales, illĂ©gitimes, inhumaines et irresponsables en violation de ses propres textes ; toutes choses qui ont davantage fragilisĂ© les populations dĂ©jĂ  meurtries par des annĂ©es de violence imposĂ©e par des hordes terroristes instrumentalisĂ©es et tĂ©lĂ©guidĂ©es.

Face Ă  cette situation qui perdure, Leurs Excellences, Le Capitaine Ibrahim TraorĂ©, Le Colonel Assimi GoĂŻta et Le GĂ©nĂ©ral de Brigade Abdourahamane Tiani, respectivement Chefs d’Etat du Burkina Faso, de la RĂ©publique du Mali et de la RĂ©publique du Niger, prenant toutes leurs responsabilitĂ©s devant l’histoire et rĂ©pondant aux attentes, prĂ©occupations et aspirations de leurs populations, dĂ©cident en toute souverainetĂ© du retrait sans dĂ©lai du Burkina Faso, du Mali et du Niger de la CommunautĂ© Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Fait Ă  Ouagadougou, Ă  Bamako et Ă  Niamey, le 28 janvier 2024

CEDEAO

CEDEAO

Laisser un commentaire