🔮 2023, la BNSP moins sollicitĂ©e que les prĂ©cĂ©dentes annĂ©es

0
408

La Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) a Ă©tĂ© sollicitĂ©e 18 583 fois au cours de l’an 2023, moins qu’en 2022 oĂč elle est intervenue 20 256 fois et 21 228 fois en 2021. Ces statistiques, communiquĂ©es ce jeudi lors d’un point de presse Ă  la caserne de la 1Ăšre compagnie de sapeurs-pompiers Ă  Ouagadougou, indiquent que 64% des interventions en 2023 concernent des accidents de la circulation.

La baisse du nombre d’interventions de la BNSP en 2023 est attribuĂ©e, selon le commandant de la 1Ăšre compagnie de sapeurs-pompiers, aux actions de sensibilisation.

« Nous constatons qu’il y a beaucoup d’acteurs de la sĂ©curitĂ© routiĂšre qui travaillent jour et nuit pour sensibiliser la population », a relevĂ© le Commandant Didier Bazongo, chef de la 1Ăšre compagnie de sapeurs-pompiers.

Le commandant a prĂ©sentĂ© aux journalistes les contours d’un dispositif prĂ©visionnel de secours, Ă©tabli pour faire face Ă  la forte sollicitation de la Brigade lors des cĂ©lĂ©brations de fin d’annĂ©e. Il s’agissait pour les villes de Ouagadougou et Bobo Dioulasso d’identifier des carrefours qui sont « accidentogĂšnes » et d’y positionner des moyens pour assurer un bon maillage du secteur d’intervention, a indiquĂ© le Commandant Bazongo.

Ce dispositif, qui a « bien fonctionnĂ© » selon le commandant, a permis de rĂ©duire les dĂ©lais d’intervention.

Les sapeurs-pompiers sont intervenus 142 fois sur l’ensemble du territoire national entre le 24 et le 25 dĂ©cembre dernier, pour secourir 160 personnes. Entre le 31 dĂ©cembre et le 1er janvier derniers, ce sont 167 personnes qui ont Ă©tĂ© secourues Ă  travers 161 interventions, toujours sur l’ensemble du territoire national. Dix-neuf personnes sont dĂ©cĂ©dĂ©es malgrĂ© les secours de la BNSP durant ces deux pĂ©riodes de « fortes sollicitations », notamment 10 entre le 24 et le 25 dĂ©cembre et 9 entre le 31 dĂ©cembre et le 1er janvier.

Le commandant Bazongo a, Ă  ce stade, dĂ©plorĂ© le mauvais comportement de certains usagers de la ligne de secours « 18 ». Il a rĂ©vĂ©lĂ© que le centre d’appel de Ouagadougou a reçu environ 6 000 appels pour une cinquantaine d’appels fondĂ©s.

« Nos lignes sont gĂ©nĂ©ralement saturĂ©es et malheureusement, derriĂšre, il y a de vrais demandeurs qui n’arrivent pas Ă  joindre les sapeurs-pompiers ».

Il invite donc Ă  « n’appeler sur la ligne 18, et par extension sur toutes les lignes d’urgence, que pour demander vraiment secours (
) ».

Moussa SAREBA/ Oméga Médias

Laisser un commentaire