🔮 Les hommes d’affaires nigĂ©riens prĂ©fĂšrent continuer sans le port de Cotonou

0
1057

La Chambre de commerce et d’industrie du Niger a appelĂ© les opĂ©rateurs Ă©conomiques nigĂ©riens ce jeudi Ă  continuer d’utiliser les ports et les corridors qui ont desservi le pays depuis l’établissement des sanctions de la Cedeao. Cet appel intervient au lendemain de la levĂ©e de la suspension des importations du Niger transitant par le port autonome de Cotonou au BĂ©nin.

« La Chambre de commerce et d’industrie du Niger rappelle aux opĂ©rateurs Ă©conomiques que les sanctions illĂ©gales, injustes et iniques de la CEDEAO demeurent, notamment celles relatives Ă  la fermeture des frontiĂšres, ayant pour objectif le blocage des transactions commerciales avec notre pays », dĂ©clare la Chambre nigĂ©rienne de commerce et d’industrie dans un communiquĂ©.

Le BĂ©nin a levĂ© mercredi, aprĂšs cinq mois, la suspension des importations transitant vers le Niger, qui partage une frontiĂšre commune avec le BĂ©nin, et reprĂ©sentant un important partenaire commercial. La fermeture des frontiĂšres avec le Niger est une mesure collective des pays de la CEDEAO suite au renversement de Mohamed Bazoum au Niger. Le BĂ©nin et le Niger envisageaient, avant ces Ă©vĂ©nements, de lancer en janvier la commercialisation du pĂ©trole nigĂ©rien Ă  partir d’un olĂ©oduc gĂ©ant reliant le sud-est du Niger Ă  la cĂŽte bĂ©ninoise.

Cette levĂ©e de sanctions au BĂ©nin intervient prĂšs d’une semaine aprĂšs la dĂ©claration du PrĂ©sident Patrice Talon, qui souhaite « rĂ©tablir rapidement les relations » entre le BĂ©nin et ses voisins qui ont connu des coups d’État.

« Prendre acte requiĂšre que nos interlocuteurs jouent leur partition en exprimant clairement leurs intentions, mais aussi leurs attentes auprĂšs de la communautĂ© internationale », a dit Talon lors de son discours annuel Ă  la nation devant l’AssemblĂ©e nationale. Et d’ajouter que « la balle est dans le camp des autoritĂ©s de fait, qui doivent donner des gages ».

 

 

Yaya Diomandé / Oméga médias

Laisser un commentaire