🔮 SĂ©curitĂ© alimentaire : Une initiative prĂ©sidentielle pour produire 190 mille tonnes de vivres

0
1287

 

C’est un projet auquel tient visiblement le Capitaine Ibrahim TraorĂ©. DĂšs sa premiĂšre sortie mĂ©diatique aprĂšs sa prise du pouvoir, le Chef du MPSR2 avait affichĂ© sa volontĂ© de « rĂ©volutionner notre agriculture ». Dans un entretien exclusif Ă  OmĂ©ga MĂ©dias le 1er octobre 2022, le tout nouveau Chef de l’Etat avait dĂ©jĂ  sa formule pour satisfaire les besoins alimentaires des milliers de familles dĂ©placĂ©es du fait de l’insĂ©curitĂ© : « On conquiĂšre les terres, on les installe et on les aide Ă  produire pour qu’on ne soit pas dĂ©pendant de l’extĂ©rieur », avait-il expliquĂ©.

Ce mercredi 31 mai, le Conseil des ministres a donnĂ© son accord pour la mise en Ɠuvre d’une « Initiative prĂ©sidentielle pour la production agricole 2023-2024 ». Le projet va consister Ă  mobiliser 11 mille hectares de terres, pour la production d’environ 190 mille tonnes de cĂ©rĂ©ales et de lĂ©gumes, selon le gouvernement.

Il comporte 3 composantes, Ă  savoir, l’Initiative d’urgence pour l’intensification de la riziculture au Burkina Faso sur 4 000 hectares, le Programme alimentaire militaire du Burkina Faso (PAMBF) sur 3 500 hectares et la Production de dĂ©fense de la Patrie contre l’insĂ©curitĂ© alimentaire (PDPIA) sur 3 500 hectares, dĂ©taille le compte-rendu du Conseil des ministres.

Le ministre de la communication Jean-Emmanuel OuĂ©draogo prĂ©cise que l’initiative « va impliquer plus de 1000 militaires, plus de 2000 VDP, plus de 4000 dĂ©placĂ©s internes, et des mĂ©canismes sont en train d’ĂȘtre dĂ©finis pour mettre Ă  contribution les dĂ©tenus ». L’un des objectifs de l’initiative, est de « prĂ©parer les forces combattantes au mĂ©tier de l’agriculture aprĂšs la guerre contre le terrorisme ». Elle sera financĂ©e par le budget de l’Etat et le soutien de partenaires techniques et financiers, Ă  hauteur de plus de 22 milliards 168 millions de F CFA.

Selon le Conseil des ministres de ce mercredi, 2 195 758 personnes sont dans une situation d’insĂ©curitĂ© alimentaire au Burkina, et ce nombre pourrait atteindre 3 351 048 personnes, dont 42 694 en situation de famine, entre juin et aout prochains, en l’absence d’une rĂ©ponse humanitaire adĂ©quate.

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga médias

Laisser un commentaire