Burkina : La campagne agricole humide et agro-pastorale lancée

0
354

Le ministre en charge de l’Agriculture, Dénis Ouédraogo a lancé plusieurs campagnes en lien avec l’Agriculture. Il s’agit de la campagne agricole de saison humide,  la campagne de souscription à l’assurance agricole 2023-2024 et celle de l’indemnisation des sinistrés de la campagne 2022-2023. Tout cela sous le thème : «  Accroissement de la productivité agro-pastorale du Burkina : Quelles stratégies d’approvisionnement durable en intrants agricoles, zootechniques et vétérinaires ? ». Le lancement a eu lieu ce vendredi 19 mai dans le village de Kongtenga, commune de Saponé.

Par un coup de semoir manuel, le ministre en charge de l’Agriculture lance officiellement la campagne agricole humide et agro-pastorale. Pour cette saison, le gouvernement burkinabè et ses partenaires mettent entre autre  à la disposition des cultivateurs et cultivatrices : 21 666 tonnes d’engrais, 5227 tonnes de semences agricole de variétés améliorées et 2351 Hectares de nouveaux bas-fonds aménagés. « Le thème de cette campagne agricole prend en compte deux pans essentiels. A savoir l’agriculture au sens de production végétale  et la production animale et halieutique » a indiqué Dénis Ouédraogo, ministre en charge de l’Agriculture.

Au titre de cette campagne le gouvernement vise entre autres 1 74 647 tonnes de cultures vivrières et 1 815 970 tonnes de cultures de rente. « Nous envisageons une production  de plus de 5 300 000 tonnes de céréales. Si nous atteignons cette production, nous allons couvrir 120 pourcents des besoins céréaliers. » A martelé Dénis Ouédraogo

Pour atteindre ses objectifs, le gouvernement  a procédé à la remise d’engrais, de brouettes à des cultivateurs et des chèques aux sinistrés de la campagne agricole 2022-2023.  A croire le ministre en charge de l’Agriculture, la saison passée a connu une hausse céréalière par rapport au cinq dernières années. Les tenanciers des débits de boisson de la commune de Saponé  ont saisi cette occasion pour remettre une enveloppe financière au ministre en guise de leur contribution à l’effort de guerre.

Solomane Nikiema/ Oméga médias 

Laisser un commentaire