🔴 Paix et cohésion sociale : Une nouvelle journée de jeûne et de prières au Burkina

0
1097

 

Les Burkinabè sont invités à jeûner et à prier ce samedi, pour « un retour rapide et définitif de la paix» dans le pays en proie aux groupes terroristes. La décision a été prise par le gouvernement en conseil des ministres le 3 mai dernier.

 

 

L’appel a été entendu par les leaders de confessions religieuses, qui ont appelé leurs fidèles à se réunir pour des séances de prières au cours de la journée. La prière musulmane du début d’après-midi sera l’occasion de réunir les musulmans à la grande mosquée de Ouagadougou, à l’appel de la fédération des associations islamiques du Burkina. Les églises et missions évangéliques, réunies également en fédération, se retrouvent dans la matinée au temple du 75e anniversaire des Assemblées de Dieu à Ouagadougou. Quant à l’Église catholique, elle organise, sous la coupe de la conférence épiscopale Burkina-Niger, une messe prévue en début de soirée. Certains ministères ont appelé leurs agents à participer à ces prières.

 

Les coutumiers ne sont pas en reste. Ils se sont réunis samedi matin près du Palais du Mogho naaba, Roi des Mossé de Ouagadougou, pour des rites en faveur de la paix. Le ministre d’État Bassolma Bazié y participe.

 

Ce n’est pas la première fois qu’une telle journée est organisée au Burkina, depuis le début de la crise sécuritaire. Il y a un an, en avril 2022, ce sont 3 journées successives qui ont été consacrées à la prière pour le retour de la paix. L’annonce avait même été faite, dans une adresse à la Nation, par le Chef de l’État, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba. Les dates avaient été choisies pendant la période du jeûne musulman et du carême chrétien.

 

En octobre 2018, une autre journée de jeûne et de prières avait été organisée, à l’initiative, cette fois, des communautés religieuses.

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga médias

Laisser un commentaire