🔮 Ghana – Burkina : 5 mois aprùs l’incident diplomatique, Nana Akufo-Addo à Ouagadougou

0
1908

 

« Le PrĂ©sident ghanĂ©en Nana Akufo-Addo est arrivĂ© ce mercredi aprĂšs-midi dans la capitale burkinabĂš, pour une visite d’amitiĂ© et de travail », a Ă©crit la PrĂ©sidence du Faso sur sa page Facebook ce mercredi. Il a Ă©tĂ© accueilli » par son homologue, le Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TraorĂ©. Selon la PrĂ©sidence, cette visite vise Ă  renforcer les relations bilatĂ©rales entre le Burkina et le Ghana.

« Les deux Chefs d’Etat ont Ă©voquĂ© des questions majeures de la sous-rĂ©gion, confrontĂ©e au dĂ©fi sĂ©curitaire » et « des sujets d’intĂ©rĂȘt commun aux deux peuples, liĂ©s par l’histoire et la gĂ©ographie », indique le post.

Les relations entre les deux voisins s’étaient tendues en dĂ©cembre 2022, aprĂšs des propos jugĂ©s « inamicaux » de Nana Akuffo Addo sur le Burkina. Le PrĂ©sident ghanĂ©en avait affirmĂ© en marge du sommet Etats-Unis-Afrique Ă  Washington que le Burkina a signĂ© un « accord » avec le groupe paramilitaire russe Wagner, dont des Ă©lĂ©ments seraient dĂ©ployĂ©s sur son territoire.

Le gouvernement BurkinabĂš avait rĂ©agi en rappelant pour consultation son ambassadeur au Ghana Pingrenoma ZagrĂ©. L’ambassadeur ghanĂ©en Ă  Ouagadougou avait aussi Ă©tĂ© convoquĂ© par le ministĂšre des affaires Ă©trangĂšres qui a jugĂ© les propos « inacceptables », venant d’un pays ami.

Le diplomate ghanĂ©en avait assurĂ© que la dĂ©claration de son PrĂ©sident Ă©tait au conditionnel et « ne visait pas Ă  condamner le Burkina Faso ». Dans le sens de l’apaisement, Nana Akufo-Addo avait ensuite dĂ©pĂȘchĂ© Ă  Ouagadougou une mission d’une dizaine de personnes, dont son conseiller spĂ©cial sur l’initiative d’Accra, le gĂ©nĂ©ral Francis Adu-Amanfoh, et le chef d’état-major des armĂ©es.

Charles Dah – Abdoul Fhatave TiemtorĂ© / OmĂ©ga MĂ©dias

Laisser un commentaire