🔮 GĂ©nocide et crimes contre l’humanitĂ©, un ex-gendarme rwandais comparaĂźt devant la justice française

0
1889

 

Vingt-neuf ans aprĂšs le gĂ©nocide de 1994 au Rwanda, l’ancien adjudant-chef Ă  la gendarmerie de Nyanza Philippe Hategekimana, naturalisĂ© français en 2005 sous le nom de Philippe Manier, comparaĂźt Ă  partir de ce mercredi 10 mai devant la cour d’assises de Paris pour « gĂ©nocide, crimes contre l’humanitĂ© et participation Ă  une entente » en vue de la prĂ©paration de ces crimes.

 

Philippe Manier, ĂągĂ© de 66 ans, est accusĂ©  pour son implication prĂ©sumĂ©e dans les meurtres de dizaines de Tutsis dans la prĂ©fecture de Butare, dont le bourgmestre de Ntyazo qui rĂ©sistait Ă  l’exĂ©cution du gĂ©nocide dans sa commune. Selon certaines sources, l’ex-gendarme Philippe Manier aurait notamment ordonnĂ© l’Ă©rection de plusieurs « barriĂšres », des barrages routiers « destinĂ©s Ă  contrĂŽler et Ă  assassiner les civils tutsis ».

 

Il lui est aussi reprochĂ© « d’avoir participĂ© », en donnant des ordres, voire parfois en Ă©tant directement impliquĂ© sur le terrain, « Ă  des  massacres de grandes ampleurs », tels que celui de la colline de Nyabubare, oĂč quelque 300 personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es en avril 1994; et celui de l’Isar Songa, l’Institut des sciences agronomes du Rwanda, oĂč des dizaines de milliers de victimes ont Ă©tĂ© recensĂ©es.

 

Au regard de toutes ces accusations, le prĂ©sumĂ© criminel ne s’y reconnait pas. Parti du Rwanda aprĂšs le gĂ©nocide, celui qui s’appelait alors encore Philippe Hategekimana est arrivĂ© en France en 1999, oĂč il obtient le statut de rĂ©fugiĂ© sous une fausse identitĂ©. 6 ans aprĂšs,  il est naturalisĂ© sous le nom de Manier. GrĂące Ă  la presse, la plainte dĂ©posĂ©e contre lui en 2015 par le Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda (CPCR), connaitra une avancĂ©e significative. Ainsi donc s’est ouvert ce mercredi, le procĂšs de Philippe Manier, incarcĂ©rĂ© il y a plus de 4 ans.

 

Charles Dah/Oméga médias

Laisser un commentaire