🔮Mines : Inata et Tambao appartiennent dĂ©sormais Ă  la sociĂ©tĂ© Afro TĂŒrk

0
1686

AprĂšs la procĂ©dure d’entente directe, place maintenant Ă  la signature de contrat de cession de deux actifs miniers pour l’exploitation industrielle du manganĂšse de Tambao et l’exploitation industrielle de la grande mine d’or d’Inata, deux mines situĂ©es dans le Sahel burkinabĂš. Le gouvernement a donc marquĂ© son accord en cĂ©dant l’exploitation de ces deux actifs miniers Ă  la sociĂ©tĂ© Afro Turk. Cet accord a Ă©tĂ© matĂ©rialisĂ© par une signature de contrat de cession mardi Ă  Ouagadougou.

C’est donc fait, cette signature de contrat de cession de deux actifs miniers pour l’exploitation industrielle du manganĂšse de Tambao et l’exploitation industrielle de la mine d’or d’Inata. L’accord financier de cette signature entre le gouvernement burkinabĂš et la sociĂ©tĂ© Afro Turk se chiffre Ă  30 milliards de Fcfa. Mais Cette signature de contrat de cession ne donne pas le droit Ă  la sociĂ©tĂ© Afro Turk de commencer l’exploitation a prĂ©cisĂ© le ministre en charge des mines, Simon-Pierre BOUSSIM.

« Cette signature montre que la sociĂ©tĂ© Afro Turk est propriĂ©taire de ces  deux actifs miniers mais elle n’a pas le droit de commencer l’exploitation », a rassurĂ© le ministre qui insiste que « cette  premiĂšre Ă©tape permet seulement Ă  la sociĂ©tĂ© de finaliser les Ă©tudes technico-Ă©conomiques« . À l’issue de cette Ă©tude la sociĂ©tĂ© Afro Turk devrait dĂ©poser une demande d’exploitation afin de pouvoir entrer en possession des documents d’exploitation des deux actifs miniers.

L’exploitation permettra de gĂ©nĂ©rer 1 000 emplois directs et 3 000 emplois indirects ainsi que des recettes au profit du budget de l’État.

La question sécuritaire de ces deux actifs miniers fait partie des clauses du contrat rassure le ministre qui ordonne « la construction des bases sécuritaires ».

De nos jours, le Burkina Faso  compte parmi les plus grands producteurs d’or d’Afrique, Ă  cĂŽtĂ© de l’Afrique du Sud, du Ghana et du Mali.

D’une production de 5,6 tonnes d’or en 2008, le pays a exportĂ© 66,858 tonnes en 2021 avec une contribution au budget de l’État qui s’est fortement amĂ©liorĂ©e ces derniĂšres annĂ©es passant de 8,912 milliards de FCFA en 2008 Ă  322 milliards de FCFA  en 2020, selon les donnĂ©es du ministĂšre en charge des mines.

Charles Dah / Oméga Médias

Laisser un commentaire