🔮 Affaire 400 millions : La somme a Ă©tĂ© utilisĂ©e au profit des FDS (Parquet militaire)

0
2002

Contrairement Ă  un article du 10 dĂ©cembre 2022 de nos confrĂšres du journal l’EvĂšnement, intitulĂ© « Lutte contre le terrorisme : – des soupçons de dĂ©tournement d’argent des Volontaires pour la DĂ©fense de la Patrie (VDP), un capitaine empoche quatre cent millions (400 000 000) de francs CFA », le parquet militaire assure que la somme a Ă©tĂ© utilisĂ©e au profit des forces combattantes burkinabĂš.

Dans un communiquĂ©, paru mardi, le parquet militaire, qui a ouvert une « enquĂȘte circonstanciĂ©e » sur le sujet, indique que les 400 000 000 de francs CFA, ont Ă©tĂ© dĂ©caissĂ©s par LONAB, puis remis, sur instruction du Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, Ă  l’Etat- Major GĂ©nĂ©ral des ArmĂ©es (EMGA).

« Cette somme aurait Ă©tĂ© utilisĂ©e dans le cadre de la lutte contre le terrorisme Ă  travers diverses acquisitions de matĂ©riels au profit des FAN », assure le parquet militaire en s’appuyant selon son communiquĂ©, sur les piĂšces justificatives des dĂ©penses et les Ă©lĂ©ments de l’enquĂȘte.

Le parquet militaire ajoute que des rĂ©quisitions ont Ă©tĂ© adressĂ©es aux diffĂ©rents services et structures de la chaĂźne d’administration financiĂšre et de gestion des VDP. Et que les rĂ©sultats de ces  rĂ©quisitions sont en exploitation.

Selon la prĂ©vĂŽtĂ©, plus d’une vingtaine de personnes a Ă©tĂ© entendue, dans le cadre de cette enquĂȘte, parmi lesquelles le Directeur de publication du bimensuel l’ÉvĂšnement, Serge Oulon.

« Contrairement Ă  ses dires dans les mĂ©dias [il] s’est rĂ©tractĂ© Ă  la coopĂ©ration et surtout Ă  donner des informations sur sa source, de personnalitĂ©s militaires et civiles intervenant directement ou indirectement dans la chaĂźne de gestion et d’administration des VDP ainsi que des 400.000.000 F CFA », indique le communiquĂ©.

Dans un Ă©dito, le journal EvĂšnement, avait demandĂ© Ă  ne pas ĂȘtre contraint Ă  « tuer le journalisme », car estimant subir des tracasseries d’hommes « missionnĂ©s par le capitaine IB » ayant pour objectif, obliger le journal Ă  dĂ©voiler ses sources.

La loi portant rĂ©gime juridique de la presse Ă©crite au Burkina Faso stipule en ces articles 64 et 65 que le journaliste « a droit Ă  la protection du secret de ses sources d’informations et ne peut ĂȘtre, dans ce cas, inquiĂ©tĂ© par l’autoritĂ© publique » et que les « journaliste(s) professionnel(s) (
) ne peuvent ĂȘtre dĂ©liĂ©s de l’obligation de garder le secret des sources d’information que par dĂ©cision judiciaire ».

 

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire