🔮 Les raisons de l’expulsion de la coordonnatrice du systùme des Nations Unies au Burkina

0
11185

La coordonnatrice résidente du systÚme des Nations Unies a été déclarée, vendredi, « persona non grata » sur le territoire du Burkina Faso. La diplomate doit quitter le Burkina ce vendredi.

Selon la ministre des Affaires Ă©trangĂšres Olivia Rouamba reçue sur le plateau du journal de la tĂ©lĂ©vision nationale, l’affaire est dans les tuyaux depuis maintenant plusieurs mois. La dĂ©sormais ancienne coordonnatrice rĂ©sidente du systĂšme des Nations Unies a fait l’approche pour dĂ©plorer le contexte sĂ©curitaire prĂ©occupant au niveau du Burkina Faso notamment Ouagadougou oĂč elle rĂ©side et oĂč la plupart des agences, 33 au totale, sont rĂ©sidantes.

Barbara Manzi, selon les autoritĂ©s, a, pour des raisons de sĂ©curitĂ©, demandĂ© l’évacuation des familles de diplomates des Nations Unies en poste Ă  Ouagadougou.

Les Affaires Ă©trangĂšres lui ont demandĂ© d’adresser une lettre officielle des Nations unies motivant cette dĂ©cision. La diplomate a marquĂ© un refus selon la ministre des Affaires Ă©trangĂšres et a dĂ©cidĂ© unilatĂ©ralement de prendre cette dĂ©cision.

La diplomate n’a pas pu fournir des indicateurs qui prouvent que Ouagadougou est invivable explique Olivia Rouamba. La ministre poursuit qu’il y a deux jours, le gouvernement a reçu l’information de la mission permanente du Burkina Ă  New York qui a fait cas d’un appel tĂ©lĂ©phonique du SecrĂ©taire gĂ©nĂ©rale adjointe chargĂ© des questions sĂ©curitaires du systĂšmes des Nations unies au niveau de la centrale Ă  New York qui souhaite entreprendre une mission du 12 au 14 janvier au Burkina Faso pour justement, affirme Madame Rouamba, valider cette dĂ©cision et Ă  notre grande surprise, dit-elle, aujourd’hui (NDLR ce 23 dĂ©cembre), nous recevons une note justement de Barbara qui fait cas de l’évacuation des familles des diplomates du systĂšme des Nations unies de Ouagadougou pour raisons sĂ©curitaires.

« (
) Nous trouvons que c’est vraiment inconcevable parce que la dĂ©cision a Ă©tĂ© unilatĂ©ralement prise, nous n’avons pas les Ă©lĂ©ments de preuves, ni les indicateurs y relatives et au-delĂ , le PrĂ©sident Ibrahim TraorĂ© a contactĂ© le SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des Nations unies (
) avant-hier et qui dit ne pas ĂȘtre au courant d’une telle dĂ©cision (
) », a dĂ©clarĂ© la cheffe de la diplomatie BurkinabĂš.

« Et je pu vous rassurer qu’au-delĂ  de ces faits, il nous Ă©tait revenu que madame Barbara justement prĂ©disait le chaos au Burkina dans les prochains mois nous ne savons pas sur quelles bases elle peut le faire d’autant plus que sur le cĂŽtĂ© sĂ©curitaire il y a quand mĂȘme de gros efforts qui sont faits et qu’en la matiĂšre, les Nations unies devraient se constituer en structure de soutien mais pas en organisation qui prĂŽne justement l’enlisement du pays », a indiquĂ© Olivia Rouamba.

« Et pour votre information le ministre dĂ©lĂ©guĂ© et moi on l’a reçu en audience une fois et madame Barbara Manzi n’a pas manquĂ© de nous dire qu’elle est en attache avec des chefs terroristes au Burkina et les preuves sont lĂ©gions parce qu’elle va Ă  Djibo comme elle le veut alors que nous, nos forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© ne peuvent pas effectuer ce genre de dĂ©placement et en plus de cela elle interdit aux diffĂ©rents reprĂ©sentants des 33 agences de s’afficher avec nous donc elle doit constituer le canal privilĂ©giĂ© alors qu’en la matiĂšre, ce sont des agences spĂ©cialisĂ©es qui devraient avoir des contacts directs avec les diffĂ©rents dĂ©partements ministĂ©riels (
) », a dĂ©plorĂ© la ministre.

« (
) madame Barbara pour votre gouverne a fait des pays comme l’Irak, comme l’Afghanistan comme la Syrie, le Soudan et de ses propres propos Ă  mon endroit, elle m’a dit que partout oĂč elle passait dans ces pays (
) une dĂ©cision au plus haut sommet ne pouvait se prendre sans elle sa validation (
) c’est ce qu’elle a voulu faire au Burkina qui a rencontrĂ© un refus donc c’est autant de faits (
) », a expliquĂ© la ministre Rouamba.

Les relations entre le Burkina et les Nations unies vont se poursuivre normalement. « Je voudrais que les citoyens burkinabĂš puissent faire la diffĂ©rence entre le personne de madame Barbari Manzi et les nations unies, c’est l’individu en fait qui n’est pas en phase avec la vison du moment au Burkina Faso, c’est l’intĂ©ressĂ©e qui, dans l’exercice de ses fonctions est en porte-Ă -faux avec les rĂšgles Ă©lĂ©mentaires en la matiĂšre sinon nous gardons toujours une trĂšs bonne collaboration avec les Nations unies qui constituent une entitĂ© de rĂ©fĂ©rence », a-t-elle assurĂ©.

Ce n’est pas la premiĂšre fois que le dĂ©part de Barbara Manzi du Burkina est Ă©voquĂ©, selon les sources de OmĂ©ga mĂ©dias.
Barbara Manzi, nommĂ©e par le SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des Nations Unies Antonio Guterres, est arrivĂ©e en aoĂ»t 2021 au Burkina comme Coordonnatrice rĂ©sidente des Nations Unies. Elle a Ă©tĂ© Ă©galement nommĂ©e Coordinatrice humanitaire par le Coordonnateur de Secours d’Urgence Martin Griffiths.

DĂ©but septembre 2021, elle a prĂ©sentĂ© Ă  Alpha Barry, alors ministre des Affaires Ă©trangĂšres, les copies figurĂ©es des lettres par lesquelles le SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des Nations unies l’accrĂ©dite auprĂšs du Burkina Faso. Et elle a Ă©tĂ© reçue par le PrĂ©sident du Faso d’alors, en audience introductive, le mardi 14 Septembre 2021.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire