Suspension de #Oméga_médias: Des organisations professionnelles des médias trouvent « la sanction très lourde, disproportionnée et sans précédent », (déclaration)

Dans une déclaration, les organisations professionnelles des médias suite à l’attaque de Solhan, Sahel, ont exprimé la semaine dernière « leur vive préoccupation face à la situation nationale marquée par des agressions terroristes toujours persistantes et d’une violence inouïe ». Mais ce n’est pas tout. Elles se sont penchées sur le traitement de ces attaques terroristes dans les médias et la sanction de Oméga médias pour 5 jours par le Conseil supérieur de la communication (CSC).
Pour les organisations, « en décidant de suspendre un média…, l’autorité de régulation a pris une sanction très lourde, disproportionnée et sans précédent dans laquelle elle semble n’avoir trouvé aucune circonstance atténuante au groupe de presse ».
« Les évènements de Solhan ont connu un emballement médiatique aussi bien au plan national qu’international. Les journalistes ont travaillé dans un contexte difficile où on a pu noter une volonté manifeste des détenteurs de l’information de ne pas la partager avec les médias et l’opinion publique en général. Au moment où les journalistes devaient s’attendre à une conférence de presse des autorités gouvernementales ou militaires, c’est plutôt à un mur de silence qu’ils ont été confrontés. Dans ces conditions, les médias ont travaillé avec des sources locales et anonymes », indique la déclaration des organisations professionnelles de médias.
Les organisations professionnelles de médias relèvent que « ces manquements sont en partie imputables à un environnement fait de rétention de l’information…, et par conséquent:
-dénoncent la décision du Conseil supérieur de la communication en ce qu’elle est disproportionnée et abusive,
-rappellent que le CSC, plutôt que d’être une instance de répression, se doit d’être un défenseur de la liberté de presse. A ce titre le combat pour l’accès à l’information doit être sa priorité ».

Laisser un commentaire