Sécurité alimentaire : 12% de Burkinabè pourraient avoir besoin d’assistance alimentaire au Burkina

1270

« L’insécurité alimentaire continue de toucher une proportion importante de la population burkinabè », conclut un rapport du comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle réunie en session les 25 et 26 janvier à Ouagadougou. Selon les prévisions du comité, durant la période de soudure, entre juin et aout prochain, « si rien n’est fait, 11 provinces pourraient être déclarées en crise alimentaire et 2 provinces (Soum et Komondjiari) en urgence alimentaire. La population dans le besoin d’assistance alimentaire atteindrait les 2,7 millions de personnes, soit 12% de la population globale ».

Cependant, le bilan global de la campagne agro-pastorale est jugé satisfaisant par le ministère de l’agriculture et les autres départements en charge du développement rural. Malgré les craintes des acteurs au début de la saison (pluviométrie tardive, attaques de chenilles légionnaires et d’oiseaux granivores, cas d’inondations et autres poches de sécheresse, le tout, couronné par les déplacements de populations, …), le Burkina a pu produire 5 179 104 tonnes de céréales, 4,85% de plus que l’année dernière. C’est un record depuis au moins 30 ans selon le ministre de l’agriculture Salifou Ouédraogo.

« Sur le plan alimentaire, les céréales disponibles couvrent les besoins de consommation de la population pour l’année 2020-2021 et dégagent un excédent brut de 109 321 tonnes », a rapporté Léopold Nanéma du conseil national de sécurité alimentaire. « Nous essayons, les points où il y a beaucoup plus de productions, de mettre en place des systèmes de stockage, de warrantage, pour permettre de décongestionner et d’aller vers les zones déficitaires », a assuré pour sa part le ministre de l’agriculture Salifou Ouédraogo. « Nous avons mis en place des mécanismes comme la SONAGESS pour mettre en place des boutiques qui vont permettre aux gens de venir acheter les céréales, et cela à partir du mois de mars », a-t-il précisé.

Abdoul Fhatave Tiemtoré

Laisser un commentaire